«On est insultés tous les jours, on n'en peut plus !» une policière en colère à Toulouse

Publié le 29 Octobre 2016

Policier en colèreLes policiers en colère manifestent cet après-midi à 14 h 30, depuis la place du Capitole. Ils expriment un ras-le-bol, exacerbé par de récentes agressions. Témoignage.

Comment se passe, au jour le jour, la journée ou la nuit de travail d'un policier à Toulouse ?

Au quotidien, nous sommes insultés. Même sur de simples contrôles, les gens nous prennent de haut. Il n'y a plus aucun respect. Même des citoyens, apparemment bien sous tous rapports, si je peux dire, nous parlent très très mal.

Dans quel état vous trouvez-vous, vous et vos collègues ?

Nous sommes épuisés. Nous avons vécu le terrorisme, à Toulouse, et aujourd'hui, on n'en peut plus.

Comment ressentez-vous tout cela ?

On a l'impression que beaucoup oublient que, derrière l'uniforme, nous sommes des personnes comme les autres. Nous avons des familles, des enfants. C'est un métier qu'on a choisi et qui nous tient à cœur, mais on ne nous aime pas.

Les annonces du gouvernement ne vous satisfont pas ?

Ils ont cru qu'on allait se calmer. Mais tout cela ne reste que des promesses. On attend autre chose que des mesures déjà engagées depuis longtemps.

Quelles sont vos revendications ?

Il faut que les problèmes de la base soient entendus. Il y a la question des moyens, du rapport avec le public et celle de la réponse pénale. En interne également, tout n'est pas rose. Nous cumulons les heures et nous subissons la pression d'une certaine hiérarchie.

Vous manifesterez ce samedi ?

Bien sûr, même si, une fois encore, c'est du temps passé sans mes enfants. J'espère que nous serons nombreux et, surtout, que les citoyens répondront nombreux à notre appel pour venir défendre leur police. J'insiste. Nous ne faisons pas un caprice. On sait ce que l'on veut.

*Le prénom a été modifié

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article