Le bilan désastreux de Hollande-ça-va-mieux

Publié le 20 Octobre 2016

Avec le bilan désastreux du quinquennat de Hollande-ça-va-mieux, la Droite nationale commence une entreprise de reconstruction, après l’anarchie de la déconstruction intégrale de la morale par les activistes du GOF-LGBT.

Cette présidence indigne explique la cause, la signification et la portée de l’anarchie socialo-populiste, et la déconstruction intégrale de la morale et des mœurs populaires, par les activistes du GOF-LGBT.
Le quinquennat désastreux de Hollande-ça-va-mieux a montré que l’idéologie socialiste provoque le chômage de masse, la paupérisation de la population française et le déclin du pays. Le but du socialisme, c’est le pillage des richesses et la confiscation des biens par le racket fiscal, contre la population qui travaille.

La France de Hollande-ça-va-mieux n’est plus un pays riche. Au contraire, c’est un pays appauvri et envahi par les migrants et les barbares des pays pauvres, arriérés et incultes. Cela n’a rien d’étonnant si on réfléchit que c’est bien dans les pays pauvres et arriérés que la révolution socialo-communiste à des chances de réussir. C’est pourquoi la réaction de la Droite nationale aura bien lieu en France et en Europe.
La propagande socialo-communiste a quelques succès auprès des milieux très pauvres, arriérés et sous-développés, car elle consiste à susciter l’envie et la haine des assistés contre les classes moyennes et la population qui travaille. Voilà pourquoi la république socialiste d’inspiration soviétique de Hollande-ça-va-mieux est assurée de trouver toute la misère nécessaire dans les pays d’Afrique pour la faire venir en France, afin de réussir la révolution socialo-communiste en manipulant les pauvres contre les soi-disant riches.
La propagande socialo-communiste entretient l’hostilité et la haine sociale, pour monter une couche de la population contre l’autre, en créant les conditions sociales d’une vie toujours plus misérable pour tous. Ensuite, c’est la répression de l’État totalitaire contre le peuple en révolte et contre la liberté d’expression.

Enfin, c’est la paix du « Goulag pour tous », c’est-à-dire le silence du bagne organisé qui enferme tous les talents du pays soumis aux bureaucrates vulgaires de la république socialiste d’inspiration soviétique. Le programme socialo-communiste vise à la conquête du pouvoir absolu par les activistes de la gaucho-sphère, afin de créer une société robotisée, décervelée et soumise à l’absurdité de la propagande révolutionnaire post-soviétique. Cela signifie la fin de la culture française et la ruine de la civilisation de la France éternelle.
En France, la civilisation est historiquement chrétienne. La chrétienté a été le ciment qui a construit l’Histoire de la France, ce que contestent les ignares qui composent l’élite inculte de la république socialiste.
Quand la tyrannie idéologique des activistes du GOF-LGBT a voulu « changer la société « contre » la famille traditionnelle », dans un monde en mutation, elle s’est heurtée à la psychologie traditionnelle du peuple de France et des familles françaises. La psychologie des peuples, qui souhaitent conserver leur mode de vie traditionnel dans un monde en mutation, change beaucoup plus lentement que les fictions des idéologues.

C’est pourquoi les opinions politiques, les pratiques religieuses, et les aspirations des familles et de la France qui travaille sont restées loin derrière les manipulations idéologiques des activistes du GOF-LGBT.
Force est de constater que Hollande-ça-va-mieux a été incapable de tenir compte des aspirations de la population française restée traditionnelle, laquelle a été méprisée, attaquée et combattue par les institutions de la république socialiste post-soviétique. L’expérience a montré que les socialistes et les milieux politiques dirigeants n’ont rien appris et n’ont rien voulu apprendre de la réalité de la France profonde et du désarroi du pays réel. C’est ce qui explique le développement de l’idée nationale qui doit mettre fin au socialisme absurde de Hollande-ça-va-mieux et aux espoirs de révolution socialo-communiste d’inspiration soviétique.

C’est pourquoi les frondeurs-fraudeurs, qui sont les parasites attitrés de la république socialiste post-soviétique, devront suivre Hollande-ça-va-mieux dans le désert idéologique de la gauche enfin anéantie.
Le peuple a compris que la pensée politique de tels dirigeants de la gauche au pouvoir ne vaut rien et combien il est dangereux de leur confier la conduite du pays. Quand les communistes ont pris le pouvoir, ils veulent le garder. C’est pourquoi, ils militent pour la négation-déconstruction de la civilisation et remplacer la religion chrétienne par la religion communiste, cet opium du peuple décervelé par la propagande à la télé, et soumis à la tyrannie idéologique des parasites irresponsables de la république socialiste post-soviétique.

Lorsque les citoyens-électeurs voient se dérouler sous leurs yeux, avec une étonnante arrogance, la gabegie de la république socialiste post-soviétique de Hollande-ça-va-mieux, l’histoire du chômage socialiste revient en boomerang au moment de vérité le plus important pour la campagne re-présidentielle absurde du candidat du déclin de la France dans le monde. Plus absurde encore est l’histoire de la politique désastreuse de type nostalgie soviétique de Hollande-ça-va-mieux contre la population qui travaille, la classe ouvrière et les classes moyennes. Sous les prétextes les plus variés, les socialistes débattent des nouvelles taxes selon les principes propres à la confiscation socialo-communiste touchant à la manière de vivre dans la « pauvreté pour tous », comme la plus essentielle et la plus urgente des tâches social-politiques de la gauche au pouvoir, mise en scène par la caste politico-médiatique au service des copains, des abuseurs et des profiteurs.

Et l’époque ouverte par la campagne présidentielle correspond justement à celle où la classe ouvrière et les classes moyennes se dégagent de la pseudo-démocratie social-bourgeoise, usurpée par les fraternités GOF-UMPS. C’est l’époque de la naissance d’un mouvement de redressement national indépendant, l’époque de la définition du programme, des bases populaires et de la tactique électorale de la ligne Bleu-Marine, et de la politique de la Droite nationale pour la mise au rancart pour ne pas dire au rebut du socialisme en France.
Avec Hollande-ça-va-mieux, le « socialisme à visage humain » est définitivement mort et enterré !

Thierry Michaud-Nérard

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article