Valence : guerilla urbaine au quartier de Fontbarlettes

Publié le 20 Octobre 2016

Cinq heures de violences urbaines ce mardi soir au quartier de Fontbarlettes à Valence. Des jeunes réunis en petits groupes ont caillassé les policiers jusqu'en milieu de soirée. A l’origine de cette effervescence, une poursuite entre un conducteur qui refusait de se laisser contrôler et la police.

Tout commence en fin d’après-midi, vers 17 heures ce mardi, lorsqu'un conducteur refuse de s'arrêter à un contrôle routier organisé dans le quartier. L’homme au volant d'une Audi A 3 prend la fuite. Les policiers tentent de le suivre. Une poursuite qui dure de longues minutes à travers Fontbarlettes. C'est là que les premiers caillassages se produisent. Pendant la poursuite, au passage des policiers ces jeunes visages masqués ou têtes recouvertes par des capuches, jettent pierres et cailloux sur les véhicules de police.

Voiture incendiée

Le conducteur de l'Audi finit par semer les forces de l'ordre et abandonne sa voiture derrière la tour de l’Europe où elle est incendiée. Mais les jeunes ne lâchent pas l'affaire. Il sont une quarantaine et par petits groupes mouvants ils continuent à "jouer au chat et à la souris" avec les forces de l’ordre. Se déplaçant dans le quartier, ils caillassent un peu tout ce qu'ils trouvent. Deux ou trois poubelles sont incendiées, une voiture de la régie de quartier est également endommagée.

Gaz lacrymogène et flashball

Des renforts de police nombreux sont mobilisés, jusqu’à une trentaine d'hommes rappelés sur le terrain pour ramener le calme. Des policiers qui ont dû faire usage de gaz lacrymogène et tirer à coup de flashball pour disperser les casseurs. Tout est rentré dans l'ordre à Fontbarlettes en fin de soirée, vers vingt-deux heures. Soit cinq heures après le début de ce coup de chaud dans ce quartier classé en zone de sécurité prioritaire.

francebleu.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Faits-divers

Commenter cet article