Agression dans un TER: Etat d'urgence ? Urgence partout, Etat nulle part !

Publié le 6 Novembre 2016

La semaine dernière, deux individus ont été interpelés, grâce à la vidéo protection à bord du TER, après l'agression inacceptable de trois personnels SNCF sur la ligne Cannes-Grasse. 
Nous apprenons, abasourdis, qu'une bande de voyous en représailles s'en sont pris hier soir aux usagers sur la même ligne.

Ces actes inadmissibles réclament des sanctions exemplaires. Tout mon soutien aux passagers de ce TER et notamment à ceux qui ont été blessés.

La Région, mobilisée sur tous les fronts, engage un plan de sécurité intérieur sans précédent de 250 M€. Mais, où est l'Etat ? La force et la détermination des maires et des collectivités locales ne suffiront pas longtemps à pallier la faiblesse de l'Etat !

Où est le Ministre de l'Intérieur ? Entend-on plus longtemps laisser nos concitoyens devenir les otages de la guérilla permanente que conduisent ceux qui profitent de l'abandon de poste dont l'Etat depuis presque cinq ans s'est rendu coupable.

Etat d'urgence, nous dit le gouvernement. Nos concitoyens, dans nos TER, ici, en Provence-Alpes-Cote d'Azur, font un autre constat: oui, l'urgence est partout, mais l'Etat nulle part !

Je demande au Ministre de l'Intérieur, solennellement, quelles dispositions il entend prendre pour agir, quel dispositif il entend déployer sur le terrain dès les prochaines heures.

Christian Estrosi

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article

Fouquet 07/11/2016 00:07

Il existe pourtant un délit de " en bande organisée " mais jamais reconnu contre les bandes des cités. Justice pourrie par des juges soixante-huitards .

Fouquet 06/11/2016 23:58

Que faire quand on voit que la bande qui a rançonné un train de banlieue s' en est tirée avec des condamnations avec sursis pour seulement 3 ou 4 jeunes majeurs beurs.

Vent d'Est, Vent d'Ouest 06/11/2016 17:21

Se faire "justice" soi-même selon ses propres lois, telle est la devise des racailles. Mais attention au retour de bâton, les honnêtes gens vont finir par sérieusement se révolter contre eux, en se moquant des conséquences qui plus est.