Bilan Hollande: seulement 30.000 emplois créés depuis 2012

Publié le 11 Novembre 2016

La France reste à la traîne de la dynamique de création d'emplois observée un peu partout en Europe. Alors que 2 millions de postes ont été créés en 5 ans au Royaume-Uni, l'Hexagone affiche un résultat désespérément plat.

Il y a deux manières de commenter les bons résultats (flash, donc provisoires) de l'emploi salarié du troisième trimestre 2016, qui a bondi de 52.200 sur trois mois dans les secteurs principalement marchands. Il y a naturellement la vision «verre à moitié plein», dite «champagne», dont Myriam El Khomri est une adepte. «La reprise de l'emploi salarié marchand observée se poursuit pour le 6e trimestre consécutif, s'est ainsi félicitée par communiqué la ministre du Travail. Cela porte à plus de 145.000 la progression de l'emploi salarié marchand sur un an et à près de 210.000 au cours de ces six derniers trimestres de hausse consécutive.»

Et la locataire de l'hôtel du Châtelet de conclure, sans doute sans se départir de son célèbre sourire, que «ce développement de l'emploi salarié témoigne de la confiance retrouvée des entreprises, grâce notamment aux mesures de soutien et d'accélération de la reprise de l'activité mises en place par le gouvernement (Pacte de responsabilité, CICE, aide Embauche PME, notamment).» Elle y voit même l'explication «en partie de la baisse de 90.000 du nombre de demandeurs d'emploi sans activité depuis le début de l'année». Bref, de l'inversion de la courbe du chômage qui doit permettre à François Hollande de pouvoir se déclarer candidat à sa propre succession en décembre.

Et puis il y a une autre manière d'analyser ces chiffres trimestriels de l'emploi salarié, selon la vision du «verre à moitié vide», comme on dit. Si on remonte en effet au début du quinquennat, c'est-à-dire que l'on regarde les flux en tendance sur une plus longue période que ne le fait la ministre du Travail, il n'y a eu à ce stade que 30.200 emplois salariés créés en France dans les secteurs principalement marchands. Soit, un peu plus de quatre ans après l'élection de François Hollande à la présidence, le même nombre peu ou prou d'emplois salariés dans l'Hexagone qu'à la fin de l'ère Sarkozy. Et ce, alors que la France n'a pas connu -contrairement à 2009 où le PIB avait reculé de plus de 3%- une seule année de récession ou de crise financière internationale comme au début de la mandature précédente.

Cela revient également à dire que le compteur n'a basculé dans le vert que ce 3e trimestre 2016, le bilan jusqu'alors des créations d'emplois salarié étant négatif (-22.000 à la fin du 2e trimestre 2016) quand celui des exécutifs des pays voisins s'envolait depuis belle lurette: 2 millions en 5 ans au Royaume-Uni et 1,6 million en Allemagne, 500.000 en un an en Espagne, 250.000 sur les 6 premiers mois de l'année en Italie... Des chiffres qui ont de quoi faire rêver Myriam El Khomri pour qui, toutefois, «avec le vote (mercredi) par l'Assemblée nationale d'un budget total de 15,3 milliards d'euros, marquant un effort inédit, nous restons pleinement mobilisés pour développer l'activité et l'emploi durable dans notre pays».

lefigaro.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article