C’est fini Juppé !

Publié le 25 Novembre 2016

Alain Juppé c'est fini !Juppé s’énerve, Juppé vitupère, il mord. Fillon est devenu le nouvel exutoire du carriériste qui voit sa fin prochaine, alors qu’il y avait cru le Juppé ! Eh oui, il s’était déjà imaginé dans les ors de l’Élysée, il tenait sa revanche, lui l’héritier à la tête coupée par feu Nicolas Sarkozy. Mais voilà, dès le soir de la primaire LR le sort en était déjà jeté : battu dans les urnes. Adieu cochons, vaches, poulets, le pot au lait s’en est allé. Il n’y a plus pour Juppé qu’à trouver quelque juron poivré pour aider à faire passer la soustraction.

Alors Fillon est devenu l’extrémiste conceptuel de service, celui dont la gauche se sert depuis 40 ans pour accuser tout le monde et toujours s’excuser de tout. Mais c’est fini Juppé, les électeurs ne veulent plus de toi non plus. Tu pourras ainsi retourner islamiser un peu plus Bordeaux, toi le bouclier de l’Islam. Tu pourras ainsi continuer à donner à Gaylib toutes les subventions municipales que tu désires, toi la girouette idéologiquement orientable passée à l’extrême-gauche par opportunisme électoral, la chienlit !

Il ne te reste plus que quatre jours pour injurier, quatre jour pour y croire encore entre deux mensonges, mais sans nous. D’ailleurs cela n’a échappé à personne, pas même chez Les Républicains qui écrivent : «Le premier tour de la primaire a dû être pour toi une grande déception. Si tu avais été digne, tu aurais abandonné la compétition, l’écart entre ton score (28,5%) et celui de François Fillon (44,1%) étant sans appel. Cette décision aurait sans aucun doute réuni notre famille politique, et j’avais pensé que tu y étais favorable, toi qui, depuis si longtemps, a prôné l’unité». «Nous nous attendions à un débat éthique, passionné mais digne. Or, ton attitude est devenue inacceptable», poursuit le parlementaire. Ajoutant: «Tu es agressif, utilisant des arguments falsifiés, mensongers, attaquant l’homme plus que son programme. Certains de nos amis qui te regardent et t’écoutent sont abasourdis.» «Tu es devenu méchant et menteur». Propos de Bernard Debré rapportés par le Figaro.

Cette manière de se comporter porte un nom : la mégalomanie. Eh oui, tu te la pètes mon coco, mais c’est bel et bien fini pour tes ambitions pestilentielles. C’est fini Juppé.

LaJoieDeVivre 

24heuresactu.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Juppé

Commenter cet article