Castro : cette gauche amnésique qui rend hommage à un tyran

Publié le 29 Novembre 2016

Castro : cette gauche amnésique qui rend hommage à un tyran

La gauche et l’extrême-gauche ont rendu des hommages unanimes à Fidel Castro. Tout en oubliant son bilan.

Amnésique, la gauche ? Mémoire sélective, en tous cas. Les réactions n’ont pas manqué à la suite de la mort du “Père de la Révolution” cubaine. Le leader du Front de Gauche -et accessoirement candidat à l’élection présidentielle- a commencé par un tweet : “Je salue la mémoire de Fidel Castro qui toute sa vie a combattu l'impérialisme américain” avant de récidiver à l’AFP : “l'un des dirigeants du mouvement d'émancipation humaine”. Pour finir, Jean-Luc Mélenchon a appelé à un rassemblement place de la République, à Paris, en ces termes poétiques : “un rassemblement fleurs et bougies”. Le secrétaire général du PCF, lui, a rendu hommage a celui “qui toute sa vie a combattu l'impérialisme américain pour la dignité de son peuple”. De la part de l’extrême-gauche, peu de surprises.
 
Mais la gauche socialiste n’est pas en reste. Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis n’a quand même pas oublié de noter que Castro avait “marqué son époque”, tout en évoquant cependant que “la démocratie” avait “manqué” à la révolution cubaine. En effet, lorsqu’on s’en tient aux faits, c’est peu de le dire…

Internement d’opposants politiques, répression… qui ne sont que des “dérives” pour Taubira !
Car les faits, eux, sont loin de la réalité policée que veut nous vendre l’extrême-gauche et le socialisme. Et il faut traverser l’Atlantique pour trouver un peu d’honnêteté intellectuelle. Ainsi, Le Monde rappelle que le Washington Post rétablit la vérité en rappelant que Castro “était l’un des chefs d’Etat ayant dirigé son pays le plus longtemps. Il était autant détesté qu’aimé. Il a été l’un des dirigeants les plus répressifs, président à vie autoproclamé qui a interdit la liberté d’expression, la liberté de réunion, la presse libre, a fait exécuter ou emprisonner des milliers d’opposants”. Enfermement d’opposants politiques, d’écrivains, mais également internement d’homosexuels… Dans un rapport de 2006, l’association Amnesty International parle ainsi : “au cours de l'année 2006, on a constaté une augmentation des actes de harcèlement public et d'intimidation des critiques du régime et dissidents politiques par des groupes quasi officiels lors d'opérations dites "de répudiation”. A nos confrères du Figaro, le co-fondateur du collectif Solidarité Cuba libre évoque “l'exil de près de deux millions de Cubains, ainsi qu'une répression impitoyable qui s'est traduite par des centaines de fusillés et des milliers de personnes condamnées à des peines démentielles, pouvant aller jusqu'à trente ans de prison”. Autant de faits dont semble ne pas se souvenir l’ancienne Garde des Sceaux, qui a simplement évoqué des “dérives”…

valeursactuelles.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Gauche

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 29/11/2016 18:59

À vomir. Ce type qui a organisé une purge des plus honteuses de l'Histoire moderne envers ses compatriotes, instauré un régime totalitaire digne de celui de la Corée du Nord, et d'autres hauts faits d'arme contre son propre peuple, encensé par nos "zélites" de tout poil. Quand on pense que l'on a diabolisé - et que l'on continue de diaboliser encore au sein d'une certaine sphère - Trump qui, lui, a suffisamment de classe pour déclarer ni aller ni envoyer un émissaire de son gouvernement à l'enterrement de ce dictateur. Quant à Hollande, il y envoie sans complexe ni état d'âme Dame Royal, à nos frais, saluer la dépouille de ce Fidel Castro... À vous de juger, les Français, en 2017.