La famille d’un officier russe mort en Syrie envoie une lettre cinglante à Hollande

Publié le 18 Novembre 2016

Dans une lettre adressée au président français, les parents de l'officier russe Alexandre Prokhorenko, mort sur le théâtre des opérations en Syrie, appellent François Hollande à conjuguer les efforts de la France et de la Russie dans la lutte contre le terrorisme.

Les parents de l'officier russe Alexandre Prokhorenko, qui a perdu la vie en Syrie, ont envoyé une lettre au président français François Hollande, en l'appelant à conjuguer les efforts de la Russie et de la France dans la lutte contre le terrorisme, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

« Monsieur le Président, pourquoi après tous ces attentats monstrueux perpétrés par les terroristes à Paris et à Nice, quand nos cœurs compatissaient à la douleur des Français, vous n'avez rien fait pour venger les victimes innocentes ? », a déclaré la diplomate, citant un extrait de la lettre.

La famille de l'officier rappelle que durant la Seconde Guerre mondiale, les peuples des deux pays « combattaient courageusement coude à coude pour la liberté de la France et du monde entier ».

« Combien de sang faut-il encore pour que vous compreniez enfin que c'est seulement ensemble que nos pays peuvent arrêter et vaincre cette peste de notre siècle ? », lit-on dans la lettre.

Alexandre Prokhorenko, 25 ans, était marié et attendait la naissance de son premier enfant. Il faisait partie des meilleurs militaires russes du Service des opérations spéciales (Spetsnaz). Près de Palmyre, le jeune homme était chargé de définir les cibles terroristes au sol pour aiguiller les avions de chasse.

Encerclé par des terroristes, le 17 mars 2016, il a pris une décision qui ne fait pas partie de l'apprentissage que l'on donne habituellement aux militaires. Alexandre Prokhorenko a commandé un bombardement aérien sur sa position. La frappe a été réalisée et les terroristes ont été éliminés, au prix de sa vie.


fr.sputniknews.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article