Jungle de Calais: des clandestins afghans lynchent des chrétiens, les médias parlent d'une banale rixe

Publié le 4 Novembre 2016

En attendant leur évacuation vers des centres pour mineurs partout en France, où ils seront pris en charge à nos frais par les services de l’aide sociale à l’enfance et pourront ainsi donner libre cours à leur christianophobie, quelque 80 mineurs clandestins afghans de la « Jungle » ont entrepris, mardi après-midi, de détruire l’église improvisée des migrants érythréens et d’en lyncher les fidèles.

Selon un extrait de la synthèse quotidienne de la Sécurité publique, cette attaque ouvertement antichrétienne, qui a fait 11 blessés parmi les clandestins, s’est déroulée en deux temps. Vers 17 heures, d’abord, « un groupe de 70 à 80 jeunes afghans » s’est lancé à l’assaut de l’église catholique des Erythréens, provoquant alors « une importante rixe » et « obligeant les CRS à faire usage de moyens collectifs afin de disperser les assaillants ». Ceux-ci ayant été repoussés au bout d’une quarantaine de minutes, une centaine de fidèles érythréens ont décidé de dormir dans l’église, « afin d’en assurer la surveillance et la protection ».

Or, vers 18 heures, les clandestins afghans, plus nombreux encore, sont revenus à la charge et ont provoqué de nouveaux affrontements violents avec les Erythréens, nécessitant une seconde intervention des forces de l’ordre. Il faudra attendre 21 heures et la mise en place d’un dispositif policier assurant la sécurité de l’église pour que le calme revienne enfin dans la « Jungle ».

Etant donné l’ampleur et l’extrême violence de ces affrontements, les médias pouvaient difficilement passer totalement sous silence ces événements. Et ils en ont effectivement parlé. Mais, bien sûr, suivant leur méthode habituelle. En cachant l’essentiel. En se bornant à parler de « heurts à proximité de l’église ». En jetant dans le même sac agresseurs et victimes. En dissimulant les motivations réelles des assaillants afghans, qui n’étaient autres que de détruire un lieu de culte chrétien et de lyncher ses fidèles. Bref, en transformant de manière scandaleuse une attaque ouvertement antichrétienne en banale « rixe entre migrants ».

Franck Deletraz

novopress.info

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration, #Chrétiens

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 04/11/2016 17:35

Voilà un article qui met de la lumière sur ce qui s'est réellement passé que le précédent qui se contentait de relater une rixe entre jeunes clandestins sans donner d'autres détails. Je retire humblement mon commentaire ironique de cet article-là. Et je suis franchement en colère contre ces actes de christianophobie dans les camps de réfugiés sur le sol français, et que ces media de gauche et de la frilosité ne dénoncent jamais. Ils m’écœurent par leur parti pris et leur lâcheté. Les Chrétiens d'Orient ou venant d'autres pays musulmans ne constituent qu'une infime partie des demandeurs d'asile et ce sont, eux, à mon sens, les véritables persécutés.

jean 04/11/2016 08:13

medias de merde !!!!!!!