L'identité heureuse nous mènera tout droit à la désintégration de la Nation

Publié le 16 Novembre 2016

Juppé en meeting au Zénith de Paris, pour tenter d’enrayer sa glissade dans les sondages de la primaire, a roulé comme d’habitude son auditoire dans la farine. Avant le dernier débat, crucial, de la primaire sur France 2 jeudi prochain.
Avec beaucoup d’affirmations incantatoires mais pas beaucoup de solutions. Et pas une seule fois dans ce meeting Juppé n’a chanté son credo d’identité heureuse avec l’islam soluble dans les valeurs de la démocratie.
Sondages obligent.
C’est l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou qui va faire la gueule.

Il a tenté de faire rêver en annonçant à ses partisans qu’avec eux, il a « la super-pêche ».
En remerciant tous ses soutiens politiques présents au pied de la tribune auxquels il n’aurait promis aucune prébende.
Mais, c’est nouveau, en éreintant ses concurrents à la primaire, Juppé a indiqué qu’il n’a de leçon à recevoir de personne. Sans doute, la faute aux sondages. « Droit dans mes bottes j’ai été, droit dans mes bottes je resterai! »

Juppé a affirmé se battre sur deux fronts, l’extrême-droite et le pouvoir socialiste. Son combat prioritaire, c’est contre le FN de Marine ! Car contre les socialistes, on peut se poser la question.
Son combat est bien équivoque. Avec un soutien comme Bayrou.

Et sur tous les autres sujets abordés, qualifiés de réformes ambitieuses, sur la laïcité et l’islamisme, Juppé n’a rien fait d’autre que proférer des affirmations et des vociférations sans solutions argumentées. Pas le lieu, pas le temps. Sondages nécessitent.

Mais Juppé se présente en homme libre. Il veut tout dire avant et gouverner après avec des ministres enfin compétents : « ça va changer ». Comme un air de déjà entendu avec le « changement c’est maintenant ». De déjà connu.

Pour enchaîner sur des accents gaulliens indignes de la part d’un authentique islamo-collabo. Car Juppé veut réconcilier les français avec « la diversité de la France, notre richesse, qu’il faut respecter ». « C’est le patriotisme qui nous unit avec son symbole le drapeau national ». Quel travestissement éhonté qui cache bien mal la félonie de son identité heureuse. Comme un air de déjà vu.

Car Juppé prétend aimer la France, son patrimoine, sa culture, sa langue. Et les Français.
Au point de brader le peuple de France, son histoire et ses valeurs au totalitarisme islamique par sa soumission électoraliste au Frère musulman Tareq Oubrou et sa colonne mahométane.
Trahison pathétique.

Et la conclusion de Juppé, paraphrasant Péguy, qui veut réussir en 2017 « le printemps de la France, le printemps de l’espérance ».
Ou plus irrémédiablement le printemps de l’obscurantisme ?
Car le multuculturalisme de Juppé, son objectif d’identité heureuse nous mènera tout droit à la désintégration de la Nation.

Si son « énorme connerie » à propos de la « vendeuse de Prisunic » disqualifie sa candidature pour  l’élection présidentielle », que peut bien lui valoir aux yeux des Français son énorme incurie à comprendre l’idéologie coranique ?

Mais le peuple souverain comprend de mieux en mieux la menace et les enjeux.

Plus dure sera la chute.

Alain Lussay

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #Juppé

Commenter cet article