La République n’est pas la France !

Publié le 15 Novembre 2016

La République n'est pas la FranceLa France n’est pas une idée : c’est une réalité. Cette réalité a un corps : c’est le territoire français. Ce corps a des limites : ce sont les frontières françaises ; il a une âme : ce sont les Français. Cette âme a une volonté : rester français ! Cette volonté, c’est le cœur de la France.

Ce cœur est charnel : c’est l’amour de la patrie. L’amour de la patrie, c’est notre Histoire. Notre Histoire, c’est notre identité. Notre identité, c’est notre héritage gaulois, chrétien, monarchique, laïque et républicain, couronné par La Marseillaise.

Que notre Histoire nous ait portés jusqu’à la République, tant mieux ! Mais c’est la France qui porte la République, non la République qui porte la France.

La France est bien plus qu’une République. Après tout, il y a des républiques islamiques. Si la France en était une, serait-ce encore la France ?

La France n’a donc pas vocation à être immolée sur l’autel d’une culture étrangère à la sienne, pas plus qu’elle n’a vocation à se coucher devant les gouvernants et les médias qui favorisent cette culture. En d’autres termes, si la France est une république, faut-il encore que cette dernière ne trahisse point le visage de la France.

Voilà pourquoi la France ne saurait être « plurielle », sauf à devenir semblable à l’Hydre de Lerne – ce qui, à première vue, n’effleure point les inconditionnels de «l’accueil à l’autre », persuadés qu’ils sont d’incarner la voie royale de l’humanisme universel.

Et pourtant, penser « l’autre » sous l’angle de l’accueil systématique est la meilleure façon de faire de la France un monstre – et de notre planète un enfer, l’enfer étant toujours pavé de bonnes intentions.

Maurice Vidal

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article