Le ridicule ne tue pas le défenseur des droits

Publié le 1 Novembre 2016

Si votre enfant revient au domicile familial équipé du dépliant intitulé « Jeunes, saisissez le défenseur des droits », ne vous étonnez plus de voir la France divisée contre elle-même, car il s’agit ni plus ni moins d’un encouragement à contester systématiquement l’Etat lui-même. Parmi les accusés systématiques : L’école, donc pas étonnant de voir se développer les violences contre les personnels enseignants, c’est le défenseur des droits qui accuse : « l’école refuse d’inscrire mon enfant à la cantine », pas content ! La police n’est pas en reste : « la police a refusé d’enregistrer ma plainte à la suite d’une agression à caractère homophobe ». Pas content !

La Caisse d’Allocation Familiale est également la cible des pas contents : « la CAF n’a toujours pas traité ma demande d’APL » ! Autre griefs pour les faux étudiants, vrais glandeurs : « ma chambre universitaire est trop petite pour accueillir mon ami et mon enfant ». Pas content ! Car il est bien connu que le statut d’étudiant est bien pratique pour entrer dans la vie matrimoniale en famille monoparentale recomposée au fil des mariages blancs. Les dentistes et les boîtes de nuit n’ont qu’à bien se tenir, car le défenseur des droits veille à ce que le sida passe par les caries dentaires et par les vaporeuses noctambules par lesquelles 95 % des jeunes ont leur premier contact avec une drogue illicite.

En résumé, au motif de lutter contre les discriminations, qui sont bien souvent là où le défenseur des droits ne les défend pas, le parti socialiste subvertit les institutions publiques et mobilise ses associations sulfureuses hyper-subventionnées, pour dresser les jeunes et et les étrangers accueillis contre la France, et contribue ainsi à générer un climat délétère propice à une bonne petite élection présidentielle à la mode socialiste : pas content ! Un dernier conseil du défenseur des droits, pour bien marquer l’emprunte de la théorie du genre vendue par François Hollande’s team : « Garçon et filles, ne laissez pas votre avenir professionnel se décider sur la base de stéréotypes liés à votre sexe » ! Ce qu’il fallait démontrer.

4vinsDivers

24heuresactu.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article