Les Bretonnes n’entendent pas se faire violer par les émigrés

Publié le par La rédaction

Nous relations hier dans nos colonnes que l’agression sexuelle d’une Bretonne de 67 ans par un émigré soudanais logé par l’État à Arzon, avait été totalement occultée par les pouvoirs (presse et Justice) avant d’être minimisée lorsque les faits furent révélés par Breizh Info.

Malgré la concussion des autorités sensées les protéger, les Bretonnes et les Bretons n’entendent pas se faire violer par cette population inassimilable imposée par les services de l’État.

nice-provence.info

Publié dans Immigration

Commenter cet article