Lettre ouverte de Bernard Debré à Alain Juppé «Tu es devenu méchant et menteur»

Publié le 23 Novembre 2016

Bernard DebréLe député filloniste de Paris a publié une lettre ouverte au maire de Bordeaux. L'élu ne comprend pas le ton offensif du candidat à la primaire de la droite. «Tu es devenu méchant et menteur», écrit-il.

Le ton monte. À quatre jours du second tour de la primaire de la droite et du centre, fillonistes et juppéistes élèvent la voix. Les propos chocs du maire de Bordeaux sur l'avortement ou sur «les soutiens d'extrême droite» qui, estime Juppé, «rejoignent» François Fillon provoquent l'incompréhension dans le camp opposé. «As-tu perdu la tête? Que t'arrive-t-il, toi qui as été, je le rappelle, à l'origine de l'UMP, toi qui as été premier ministre de Jacques Chirac, toi qui as été ministre d'État de Nicolas Sarkozy?», s'interroge le député LR Bernard Debré dans une lettre ouverte publiée mardi soir sur son blog.

L'élu filloniste est particulièrement virulent: «Le premier tour de la primaire a dû être pour toi une grande déception. Si tu avais été digne, tu aurais abandonné la compétition, l'écart entre ton score (28,5%) et celui de François Fillon (44,1%) étant sans appel. Cette décision aurait sans aucun doute réuni notre famille politique, et j'avais pensé que tu y étais favorable, toi qui, depuis si longtemps, a prôné l'unité». «Nous nous attendions à un débat éthique, passionné mais digne. Or, ton attitude est devenue inacceptable», poursuit le parlementaire. Ajoutant: «Tu es agressif, utilisant des arguments falsifiés, mensongers, attaquant l'homme plus que son programme. Certains de nos amis qui te regardent et t'écoutent sont abasourdis.»

«Tu es devenu méchant et menteur»

Sur l'avortement, Bernard Debré dénonce une «affirmation non seulement fausse, mais aussi et surtout nauséabonde». «Comment oser affirmer que François Fillon soit contre l'avortement et veuille en abolir la loi? Dis-toi bien que s'il en avait été ainsi, je ne l'aurais pas soutenu», précise le médecin. «Tu voudrais faire passer François Fillon pour un extrémiste, à la limite fasciste, alors qu'il est tout le contraire et tu le sais», s'emporte Bernard Debré qui dénonce des «accusations monstrueuses et inacceptables».

 

«Je me suis donc trompé sur toi. Tu es devenu méchant et menteur», assène encore le député, «révolté» à l'endroit d'Alain Juppé. Qui conclut: «Salir ton camp par des mensonges éhontés n'est pas acceptable».

lefigaro.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #Juppé

Commenter cet article

Maurice 24/11/2016 06:06

Tu es devenu méchant et menteur
Ali Juppé a une vieillesse difficile, il n'accepte pas de ne pas avoir raison, pauvre homme !