Libération, le journal qui déteste les catholiques

Publié le 25 Novembre 2016

La une d’aujourd’hui du journal Libération en dit long sur la mentalité qui règne parmi la rédaction de ce quotidien. Libération, c’est quoi ? Un journal qui survit sous perfusion, grâce aux aides de l’Etat, donc du contribuable. Un journal qui a un passé honteux, qui a pris autrefois et à plusieurs reprises la défense de la pédophilie.

Et c’est cette presse-là qui nourrit encore aujourd’hui l’anticatholicisme. Car les mots ont un sens. Libération titre Au secours, Jésus revient !, comme s’il s’agissait d’une mauvaise nouvelle. La rédaction de ce journal – qui compte parmi ses principaux actionnaires Edouard de Rothschild, Bruno Ledoux et l’homme d’affaires israélien Patrick Drahi – vomit les valeurs catholiques.

Ce journal a même le culot de tenter de faire croire que ce sont les  » lobbys catholiques  » qui seraient en train de désigner le futur président. Une façon de ne pas parler des véritables lobbies qui influencent les décisions politiques.

Mais cette agitation est bon signe. S’il ne faut se faire aucune illusion sur les candidats à la primaire de la droite, il est intéressant d’observer que des thématiques comme la famille, le mariage, l’avortement ou encore la place des catholiques dans la société s’imposent dans les débats. C’est déjà un premier pas. Aux catholiques de s’engager et de faire preuve de suffisamment de discernement pour ne pas suivre des hypocrites qui ne s’intéressent qu’à leurs voix.

medias-presse.info

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Chrétiens, #medias

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 25/11/2016 23:49

Libération, le Monde, l'Obs font partie des torchons que je ne lis plus depuis belle lurette, ou que je n'ai jamais eu envie de lire. Moralisateurs et veules, ils sont à vomir pour leur haine envers la Chrétienté, des Français blancs, confortablement subventionnés avec les deniers de ces mêmes Français. En résumé, bien en phase avec l'oligarchie en place depuis 40 et longues années. Quant aux deux derniers candidats bien proprets de la primaire, les sujets qui fâchent ont été soigneusement évités : immigration, sécurité, politique familiale, discrimination positive, montée des actes christianophobes... liste non exhaustive, naturellement. En résumé, tout ce qui préoccupe réellement tous les Français, passé à la trappe de la langue de bois ! Si l'un de ces deux-là, l'un peut-être, seulement peut-être, moins pire que l'autre, mais pratiquant peut-être bien aussi la taqiya, devient le président de la France en 2017, je ne donne pas cher de la France. Peuple de France, réveillez-vous !