Ni Juppé ni Fillon ni Marine !

Publié le 24 Novembre 2016

Hier au soir, par curiosité, j’ai écouté sur BeurkFM, le discours d’Ali Juppé. Fidèle à sa devise : « Ali est grand, Juppé est son meilleur atout » Le meilleur d’entre nous dixit Chirac, fit un exercice de taqya digne des plus grands oulémas.

Bien sûr, il ne put s’empêcher de tacler tous ceux avec qui, si pour le malheur du pays » il était élu, il sera obligé de composer. Il se vanta d’être de droite, je ne vois pas la Vraie Droite dans son programme, d’être soutenu par le modem, beurk, par l’UDI, rebeurk. Si les meilleurs atouts d’Ali Juppé sont Bayrou et Lagarde, alors la France n’a pas fini de s’enfoncer.

Hier au soir par curiosité, j’ai regardé le discours de François Fillon sur BeurkFM, juste après celui de Juppé. Est-ce que deux d’un coup c’était trop ou bien parce que Fillon est à l’enthousiasme ce que la porte de prison est à la gaîté, mais je me suis endormi. Bon, j’ai quand même réussi à l’entendre remercier tous les ralliés. J’ai réussi à entendre que non, il est contre le Front National. Puis, extinction des feux.

Que me reste-t-il de cette soirée de meeting par télévision transposée ?
D’abord, aucun des deux ne résoud des problèmes basiques, comme, réduire le nombre de parasites.

Donc, combien de députés et sénateurs en trop dans ce pays ? Ils nous coûte de l’argent et ne sont pas brillants !

Quand et comment renverrons-nous chez eux, ceux qui ne veulent pas s’adapter à notre modèle civilisationnel ?

Hier au soir, j’ai entendu, selon les médias, le futur président de la France, la peau de l’ours est vendue, le grand soir peut être fêté, Marine Le Pen rentrer dans ses pénates.

Bien sûr, je ne suis pas pour Marine Le Pen, non pas parce qu’elle serait nuisible à la France, je pense même qu’elle seule peut sortir la France du pétrin, mais parce qu’elle veut appliquer un programme de gauche. Et ça, il y en a marre !

Alors, les deux comiques qui se disputent le fauteuil de président et les ors de l’Elysées se frottent les mains. Ils savent eux que les Français veulent que l’on prenne en compte leurs désidérata. Moins d’impôts, moins d’aides sociales, plus de travail pour gagner plus d’argent, plus de discipline à l’école, plus de juge qui jugent et pas des faiseurs de mur de con. Moins de permissivité dans la morale républicaine. Bien sûr, je ne peux pas tout dire, la liste est trop longue, mais une chose est certaine, les deux gloutons de portefeuilles ministériels disent et promettent à l’envi, ils ne tiendront rien de ce qu’ils promettent, comme tous les autres avant eux et ce au moins depuis Mitterrand.

Conclusion, si nous votons Juppé on l’aura dans le Fillon, si nous votons Fillon nos femmes ne pourrons plus se juper, mais bien porter la burqa.

 

Henri Lautréamont

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article