Nicolas Sarkozy: Français je suis, Français je reste

Publié le 21 Novembre 2016

Depuis son QG, l’ancien président de la République a pris la parole pour un discours très digne et marqué par sa sincérité. Il reconnaît sa défaite et appelle à voter au second tour pour François Fillon.

 

“La page des guerres fratricides est je l’espère tournée définitivement”, a déclaré Nicolas Sarkozy dans son discours pour annoncer son échec à la primaire de la droite. “Je tiens à dire mon attachement à ma formation politique, Les Républicains. Je remercie les électeurs qui m'ont apporté leur suffrage. Comme je l'ai toujours fait, j'ai défendu mes valeurs avec ardeur et conviction. Je ne suis pas parvenu à convaincre une majorité d'électeurs”, reconnait-il, humblement.

“Je respecte et comprends la volonté des électeurs de choisir pour l'avenir d'autres candidats que moi. Je veux féliciter Alain Juppé et François Fillon qui sont qualifiés. Ce sont deux personnalités de grande qualité qui font honneur à la droite française”, a déclaré Nicolas Sarkozy, arrivé troisième lors du scrutin du premier tour de la primaire.

Il a ensuite déclaré qu’il appelait ses électeurs à soutenir François Fillon lors du scrutin du second tour de dimanche prochain : “Les choix politiques de François Fillon me sont plus proches. Quelques soit mes désaccords passés avec lui. Je voterai pour François Fillon”. Car son “unique objectif est que le candidat que vous aurez choisi gagne l'élection présidentielle. Je vous prie de le croire.”

Il a ensuite tenu à remercier les journalistes : “je mesure combien je leur ait demandé d'efforts”, ainsi que les militants “ je suis triste pour la France et pour eux mais je les remercie de leur soutien, de la façon avec laquelle ils ont partagé cette aventure magnifique. J'ai découvert des tempéraments et des personnalités. J'ai été fier d'être votre leader pendant cette campagne. Je vous souhaite une vie politique pleine de succès.” Il a enfin un dernier mot pour sa famille : “Je veux dire à mon épouse Carla et à mes enfants que ce n'est pas facile de vivre à côté d'un homme qui suscite parfois tant de passion. Il est temps d'aborder une vie avec plus de passions privées, moins de passions publiques”.

La fin de son discours est ponctué d’une émotion réelle et palpable, lorsqu’il évoque sa passion de la France. “Français je suis, Français je reste. Je suis comme ça, on ne change pas. Je n'ai aucune amertume, aucune tristesse et je souhaite le meilleur pour mon pays, pour vous, et pour celui qui aura à conduire ce pays. La droite a donné une bonne image, j'ai été heureux de participer à ce combat. Au revoir à tous”, a déclaré celui qui désormais ne pourra plus concourir pour l’élection présidentielle de 2017.

valeursactuelles.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Sarkozy

Commenter cet article