Selon Omar Djellil, les Frères Musulmans font campagne pour inciter les musulmans à voter Juppé

Publié le 7 Novembre 2016

Dans son livre « Frère Tareq l’impossible vérité », Omar Djellil accuse la branche française des Frères Musulmans, l’UOIF, de faire pression sur les musulmans dans les mosquées pour qu’ils votent pour Alain Juppé à la primaire de la droite.

Il explique les liens étroits entre le maire de Bordeaux, Alain Juppé et Tareq Oubrou, l’un des membres des Frères Musulmans.

Lire : Tareq Oubrou antisémite de la pire espèce se réjouissait de l’assassinat d’enfants Juifs. Un témoignage édifiant d’un ex Frère Musulman

"Lors de sa visite dans le quartier de la Busserine à Marseille, le 27 octobre 2016, le favori de la primaire de la droite est venu pratiquer son sport favori, le bain de foule. Pourtant, je ne suis pas surpris d’avoir appris que des membres de l’UOIF local étaient présent tout le long de sa visite populaire.

À Marseille, depuis plusieurs mois, les dirigeants locaux de l’UOIF appellent les musulmans à soutenir Alain Juppé de façon discrète comme à Paris ou dans le Nord.

Aux abords de notre mosquée, certains d’entre-eux sont venus propager la propagande d’Alain Juppé ce qui a crée des tensions avec certains fidèles qui n’avait pas digérer l’appel du maire de Bordeaux de supprimer des versets du Coran. Dans ma mosquée, l’UOIF est persona grata et cela en est de même pour Tareq Oubrou. "

Ainsi selon Omar Djellil, les Frères Musulmans font campagne pour inciter les musulmans à voter Juppé.

Ce nouveau témoignage vient s’ajouter à celui d’Amine Elbahi, membre de l’équipe de campagne de Juppé, qui a quitté l’entourage de Juppé pour sa proximité avec les dirigeants et les imams salafistes de l’UOIF.

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News

europe-israel.org

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Juppé, #islam

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 07/11/2016 18:31

Sérieusement, on s'en doutait tout de même un peu... Quand je dis un peu... Mais c'est bien de le dire, comme cela personne ne pourra déclarer : "Je ne le savais pas".