Plainte de la LICRA: Salem Benammar condamné à 10 000 euros d'amende

Publié le 30 Novembre 2016

Je suis condamné indirectement à travers mon ami Alain Mairet en sa qualité de rédacteur en chef à 10 000 euros pour atteinte à l'honneur des musulmans, qui n'est rien d'autre qu'un délit de blasphème déguisé, suite à une plainte de la LICRA;

Nous devons leur être reconnaissants pour tout le bien qu'ils nous font. En réalité quand ils nous envoient dans l'autre monde c'est pour notre bien. Les crimes sexuels, les actes de vandalisme, les mariages pédophiles, les décapitations, les massacres, le génocide des chrétiens, les purifications ethniques et religieuses, les attentats terroristes, les appels aux meurtres, le racisme, l'antisémitisme, les menaces de mort qui pèsent sur les apostats, les destructions des monuments historiques, le décapage de la mémoire historique des peuples, l'obscurantisme, le pillage institué, les crimes d'honneur, l'impunité pour les assassins des mécréants, la lapidation, la relégation des femmes, la polygamie, la répudiation, la dhimmitude, l'esclavagisme, l'élevage sexuel, le régime de kefala appliqué aux étrangers, la charia, la diabolisation de la femme, le suprémacisme et tutti quanti, sont autant de bienfaits pour l'humanité, et celui qui dit le contraire il aura le loisir de faire un chèque de 10 000 au bénéfice du couple non-pacsé, mais charraïsé, Allah et son compagnon Mahomet.

Ils n'acceptent que les chèques banques car ils ont peur des chèques en bois car ils ont peur qu'ils ne deviennent des volées de bois vert qu'ils recevront en pleine gueule.

L'heure n'est pas à l'humour, je suis en deuil pour nos libertés.

Plus rien ne sera comme avant pour moi Il y avait un avant 6 avril 2016 qui était la république laïque et démocratique et un après qui est désormais le totalitarisme islamique. Ils ont gagné, même si c'est la première manche, ils ont gagné quand même, et pour nous tous c'est Waterloo. L'échéance est pour demain, ils veulent des têtes et ils ont. Aujourd'hui, c'est notre porte-monnaie demain ce sera nos vies et ça je vous le garantie. Condamné mais encore vivant mais pour combien de temps encore. Est-ce cela a encore du sens sans notre liberté chérie. On vit pour elle et on meurt pour elle. Pour moi elle n'est plus là, je l'ai perdue pour avoir cru que j'étais dans un Etat de droit et que rien ne peut m'arriver, mais j'avais tout faux car j'ai péché par excès de confiance car j'ai négligé le droit de mort et de vie du nouvel occupant de ce beau pays que j'aimais tant et que je ne pourrai plus continuer à aimer car il n'est plus là Plus de liberté, plus de France, que me reste-t-il encore à aimer ? Le néant abyssal dans lequel nous y sommes tous. La lumière s'est éteinte définitivement sur moi. Je suis un aveugle perdu dans les limbes des histoires sombres de la capitulation, la collaboration, la défaite, la lâcheté et l'indifférence.

Salem Benammar

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #Justice

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 30/11/2016 16:12

M. Salem Benammar, je vous soutiens dans votre épreuve de la vérité vécue quotidiennement. Néanmoins, j'espère qu'il sera possible, si appel de ce jugement, de démontrer qu'en réalité, c'est un délit de blasphème déguisé. Si cela peut vous consoler, de moins en moins de Français sont dupes des manigances éhontées de la bien-pensance. Ils attendent juste le bon moment pour agir. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage (La Fontaine "Le Lion et le Rat").