« stop à la soumission idéologique à la gauche de l'audiovisuel public »

Publié le 7 Novembre 2016

Désinformation des médiasDans un article du Figaro de la semaine passée, également dans une interview dans Causeur, je vitupérais, selon une manie qui décidément s’installe, l’audiovisuel français et public pour sa soumission idéologique et servile à la gauche. Je faisais un sort particulier à France Inter. Je ne voudrais pas qu’Arte se sente délaissée. Ce serait en cela causer grande injustice. J’ai toujours pensé et soutenu que la plupart des journalistes-fonctionnaires de la radio-télévision n’étaient, pour la plupart, encartés dans aucun parti ni syndicat, qu’ils ne nourrissaient aucun projet militant, et qu’ils véhiculaient leur idéologie, sans y penser. Avec un carburant constitué de l’air respiré à pleins poumons pendant des années et par une habitude que l’on appelle, le conformisme, devenu avec le temps, une seconde nature. Et si, par miracle pour leur public et par malheur pour eux, ils se réveillaient un matin libérés de leur carcan, je ne leur garantis pas un avenir professionnel radieux de dans la maison ronde.

Pour Arte, c’est tout différent : je soutiens que les journalistes de la chaîne ont un projet en cohérence avec les désirs et desiderata de leur direction. Que celui qui n’a jamais regardé le journal d’Arte qui commence à 19h45 veuille bien se livrer à ce petit plaisir masochiste. Je lui garantis un sujet obligatoire et quotidien sur les efforts d’intégration des migrants en Allemagne, en dépit de l’hostilité stupide de la population autochtone. Je lui garantis également une interview de cinq minutes d’un Vert allemand sur les libertés menacées, le danger des OGM ou le racisme de la droite.

Sur la chaîne franco-allemande, et dans la tradition gauchisante, on est à la fois obsédée par la Shoah et fondamentalement pro-palestinien. L’an dernier, après les attentats antijuifs en Europe, ces spécialistes expliquaient doctement, qu’en Allemagne, le danger pour les juifs venait principalement de l’extrême droite plutôt que de l’islamo-gauchisme. Allez savoir pourquoi.

Toujours l’an dernier, l’hebdomadaire Télérama interviewait la présentatrice vedette qui partait pour un congé maternité. Elle expliquait qu’elle était la conjointe d’une autre femme et qu’elles attendaient toutes deux un heureux événement. Elle expliquait également qu’elle critiquait les opposants au mariage pour tous sur le site de la chaîne (ndlr : publique et théoriquement astreinte à une obligation de neutralité…). Même la journaliste de Télérama se sentit dans l’obligation de demander à la future parturiente si elle n’avait pas quelque mal à faire la différence entre militantisme et journalisme. Réponse de la journaliste militante : je ne crois pas dans l’objectivité, je ne crois que dans l’honnêteté… bah voyons.

Le décor campé, rien n’est mieux pour la démonstration que l’exemple le plus récent de la désinformation.

Sur la chaîne publique Arte, on ne s’embarrasse pas de circonlocutions pour dire son empathie pour Clinton et sa détestation de son rival. Mais la campagne électorale américaine est un excellent prétexte pour matraquer idéologiquement le téléspectateur impuissant : Reportage de la semaine écoulée sur Nashville Tennessee. Je supplie mon lecteur incrédule de se rendre sur le site de la télévision binationale qui présente fièrement le produit fini. Apprenez, pour votre édification, le panel des cinq personnages choisis pour décrire l’opinion publique dans le Tennessee : un pasteur opposé avec détermination à Trump. Une militante noire et antiraciste radicalement opposée à Donald. Une femme musulmane se sentant détestée et opposée au milliardaire. Un clandestin latino se plaignant de ne pouvoir voter. Enfin, un électeur blanc, ne croyant plus ni au parti démocrate, ni au parti républicain. Voilà ce que la chaîne décomplexée livre pour information honnête et réflexion sérieuse à des téléspectateurs, qui, faut-il le rappeler, payent une redevance fiscale obligatoire.

Le scandale est qu’il n’y a pas scandale. Peut-être, à la faveur de la campagne présidentielle, un homme s’en saisira. Il serait providentiel.

 Gilles-William Goldnadel

valeursactuelles.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #medias

Commenter cet article

Maurice 08/11/2016 05:59

Dans " Valeurs actuelles " de cette semaine il y a un article qui démontre la soumission des merdias envers la gôche;