En plein état d’urgence, les employés du service des titres de séjour de la préfecture de Toulouse ont vécu un moment de tension le 20 octobre, face à un septuagénaire frustré de ne pas avoir obtenu son titre de séjour. Devant le personnel, il a évoqué Daesh, rapporte La Dépêche du Midi.

Geste d’égorgement

« Je vais faire comme Daesh, j’ai pas peur de la mort ! », a menacé cet homme qui venait de recevoir un titre de séjour provisoire alors qu’il espérait un titre de séjour permanent. Mécontent, l’homme s’est mis à crier, à taper sur la vitre de l’administration avant d’imiter des tirs de mitraillette et un geste d’égorgement.

L’homme de 70 ans a été jugé pour menaces de mort et apologie par le tribunal correctionnel de Toulouse. Peu coopératif lors de cette audience, il a refusé de présenter ses excuses à sa victime. Le procureur de la République a souligné « des gestes d’une violence inouïe » et un comportement « intolérable » avant de demander trois mois de prison avec sursis. Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur et condamné le septuagénaire à trois mois de prison avec sursis.

20minutes.fr