Vaucluse: la justice demande à une mère de rembourser les dettes de l'assassin de sa fille

Publié le 16 Novembre 2016

La justice a demandé à Virginie de rembourser notamment les loyers impayés de son mari qui a tué leur fille de huit ans, il y a presque un an, avant de se suicider.

Le 3 janvier prochain, cela fera un an. Un an que son mari a tué leur fille de 8 ans en lui administrant des médicaments avant de l'étouffer, puis de se donner la mort à son tour, dans un hôtel dont il était le gardien, à Grignan dans la Drôme.

3.000 euros d'impayés

Depuis, Virginie, la mère, doit vivre avec ce drame, ravivé il y a quelques jours par un courrier de la justice lui demandant de rembourser les dettes de celui qu'elle ne considère plus comme son mari mais "l'assassin" de sa fille et dont elle avait demandé le divorce en 2014, rapporte La Provence. Environ 3.000 euros lui sont réclamés.

"Je ne supporte pas cette idée, explique Virginie qui habite désormais à l'Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. (...) J'ai fait opposition à l'acte d'huissier. Maintenant, j'attends!", rapporte le quotidien.

"J'ai fait opposition à l'acte d'huissier"

La mère aimerait que le divorce, toujours en cours, soit prononcé mais "à ce jour, aux yeux de la loi, je suis considérée comme veuve. En France, on peut se marier post mortem mais on ne divorce pas les morts, il n'existe pas d'exemple de divorce post mortem". Seule solution donc, tenter de faire annuler leur union mais "les cas sont rares", se désespère-t-elle.

bfmtv.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Justice

Commenter cet article