Victoire de Trump : l’heure de la remise en question a sonné pour les médias !

Publié le 10 Novembre 2016

« C’est mathématique », titrait, hier, BFM TV, au-dessus d’une photo de profil de la candidate cheveux aux vents, menton levé, sourire serein, regard rivé sur la ligne bleue de la Maison-Blanche : « Hillary Clinton devrait devenir la prochaine présidente des États-Unis. » BFM TV a dû faire L. On a vu démonstration scientifique plus probante.

Peu de temps auparavant, Le Huffington Post expliquait : « Voici pourquoi Hillary Clinton sera élue présidente le 8 novembre 2016. »Comme on voit.

L’Obs, de son côté, affirmait : « Les swing states prêts à faire gagner Hillary Clinton. » Pour swinguer, ces states ont swingué.

France 24, par ailleurs, dépeignait « une femme au seuil de la Maison-Blanche ». Elle y restera.

Libération, enfin, rapportait : « Même la Crystal Ball de Larry Sabato, fondateur du Center for Politics à l’université de Virginie, qui prédit le résultat de toutes les élections présidentielles depuis 2000 […], donne Clinton vainqueur. » Après la science, Madame Irma. En septembre, déjà, Libé ne doutait pas le moins du monde : « Clinton dépassée par Trump ? La bonne blague. » En effet, certains se marrent.

Alors quoi ?

Alors, en même temps que Hillary, c’est toute la presse qui a reçu une énorme claque. Et devrait en tirer les leçons qui s’imposent.

« Sans doute a-t-on trop pratiqué la méthode Coué », s’interrogeait, enfin humble, une journaliste d’Europe 1, ce mercredi matin. Soyons fous : si on arrêtait avec l’autosuggestion pour faire de l’information ?

 

Alors les hommes politiques devraient, eux aussi, méditer : contre toute attente, ce sont finalement les électeurs qui décident. Faire la danse du ventre, battre des cils, roucouler devant les journalistes, s’asseoir docilement queue frétillante, en attendant leur approbation comme on quémande un sucre, baisser le regard, demander pardon, cacher son visage contrit derrière ses bras croisés – « pas sur la tête ! » – quand ils froncent les sourcils pour un « dérapage » n’est pas un gage de succès. Ce ne sont pas eux – qui l’eût cru ? – qu’il faut convaincre.

Trump est-il l’homme outrancier, irresponsable, cynique que l’on a décrit ? Possible. Ou pas. Bien malin qui peut faire, aujourd’hui, le tri dans le portrait que l’on nous offre de lui depuis des mois, entre la réalité, le fantasme et la caricature. Seul l’avenir le dira. Quoi qu’il en soit, il n’a pas eu peur de s’adresser sans filtre, sans fard et sans frousse aux électeurs. Qui l’en ont remercié.

Gabrielle Cluzel
Ecrivain, journaliste

bvoltaire.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #medias

Commenter cet article

yolande" Tabak Raibaldi 12/11/2016 15:55

alors voici ce que l'on pourrait appeler mon "coup de gueule sur l'élection de TRUMP":qui n'est qu'un petit grain de sel dans cette multitude d'articles et d'émissions qu'elle a suscitée

Eh oui je suis pour le moins étonnée qu'elle ait provoqué un tel raz de marée d'incompréhension car, visiblement, personne ne s'y attendait!!! alors à vous tous les commentateurs de tous bords, vous me décevez un tantinet car il me semble pourtant qu'on pouvait s'y attendre! mais il est vrai que j'ai souvent une conception différente des choses!

il suffit cependant de prendre une minute pour réfléchir: les démocrates et les républicains étaient coude à coude dans les sondages, tantôt l'un , tantôt l'autre, et si on espérait Hillary car elle a toujours navigué dans les hautes sphères en ayant toujours bien travaillé ( et nore BOSS en ait le témoin!) et on savait qu'elle serait accompagnée par son époux qui fut un bon président, et chose éminemment curieuse, à présent qu'elle est éliminée Trump reconnait qu'elle a bien travaillé et l'en remercie alors qu'il n'avait eu qu'un seul objectif démontrer qu'elle ne valait rien: cela prouve une chose que pour lui "la fin justifie les moyens" et qu'il sait mentir à outrance, ce qui n'est pas très reluisant!

(on retrouve cela chez les rivaux de Sarkozy qui pour masquer leur incompétence, passe leur temps à critiquer celui qui leur a tendu une main secourable)

aussi avec toutes ces attaques et le fait que le FBI a ressorti une affaire de derrière les fagots pour déstabiliser Hillary dans le coeur des votants, il n'y avait rien d'étonnant à penser que Trump pouvait sortir vainqueur de ce combat où les dés étaient pipés

je me refuse à accepter que l'on puisse comparer notre BOSS à ce clown c'est insultant! car TRUMP n'a rtien fait d'autre qu'invectiver, et de façon éhontée et outrancière, et jamais il n'a su montrer qu'il était capable d'avoir un self control! il se révélait souvent comme un grossier personnage oubliant qu'il s'adressait à une femme!

Jamais notre BOSS ne s'est départi de son calme, ni de son humour, répondant avec une exquise politesse à ceux et celles qui n'ésitaient ni à lui couper la parole, ni à lui envoyer des flèches assassines oubliant qu'il a été le Président de la France et que comme tel il a droit à un certain respect, lui qui n'a jamais pu être reconnu coupable de quoique ce soit, malgré toutes les humiliations qu'on lui a fait subir en sachant pertinemment qu'il ne les méritait pas et qu'on a jamais infligé au plus grand criminel! quel courage digne des plus grand éloges!

au :lieu de s'ingénier comme notre Sarko a établir un programme pour faire le bonheur des français et surmonter une crise inoutenable et impressionnante par son ampleur, car nous sommes au bord du gouffre du triomphe de l'Islamisme par la faute d'un Hollande et d'un Juppé aveugles qui n'ont pas l'habitude des responsabilités et qui ont des oeillères, non ils passent leur temps à étriller notre Sarko pour masquer leur incompétence!

pensez vous que, dans le domaine international où notre Boss est le seul à avoir de l'expérience et où il est admiré et estimé par les gouvernants étrangers, Trump avec ses gros sabots saura évoluer alors qu'il y faut la légéreté des peds des danseurs classiques et surtout, surtout, savoir deviner la prensée de son interlocuteur et être un visionnaire?
il m'a bien amusée lorsqu'il a déclaré qu'il voulait être le président de "tous les américains" Est il a ce pôint stupide pour croire que les cinquante millions de démocrates vont oublier et pardonner toutes les graves insultes proférées à leur égard? pense t'il que les homosexuels, qui sont si nombreux, et qui n'ont que le tort d'être nés ainsi, vont lui pardonner d'être homophobe? pense t 'il réellement que les jeunes filles sortant de l'adolescence et qui ont été violées vont le comprendre de vouloir refuser l'avortement? allons nous le comprendre quand il dit vouloir refuser le combat contre le réchauffement climatique alors que l'homme est résponsable de la destruction de notre planète? non , mais je rêve!!!

je présente mes condoléances émues au peuple américain, il va connaitre ce que nous venons de vivre, le cauchemar que nous ont valu des personnes qui ne savaient pas ce qu'était cette tâche immense et écrasante que gouverner la France qui était la lumière éclairant le Monde, et qui est plongée dans les ténèbres, y entrainant les autres avec elle!

Savez vous la raison pour laquelle Trump a été élu, c'est à cause du nombre grandissant de jeunes, qui ne connaissent rien à la politique du fait de leur jeunesse et aussi parce qu'ils ne sont plus sous la tutelle des parents, ni sous celle de l'école qui nous apprenait les vraies valeurs! Alors cette jeunesse qui ne connait rien de la vie, mais qui croit tout savoir, et qui est en révolte permanente, s'est retrouvée dans cette émule l'invective toujors à la bouche, critiquant sans cesse et sans retenue en s'imaginant que le fait d'être milliardaire donne tous les droits! et cette jeunesse a convaincu les grands parents qui n'ont guère le temps de réfléchir et qui s'imaginent rester jeunes et être dans le vent en les écoutant! un peu comme Juppé qui veut faire oublier son grand âge en portant des chemises à carreaux et en faisant des gambades ridicules, et oublier que lui, homme de droite, a donné, par deux fois, la FRance à la Gauche, et qu'il a été le plus détesté pour son incompétence !!!

quant à Coppé il oublie que dès qu'il a été président de l'UMP qui était le premier parti de France, il l'a conduit à la ruine, objet de quolibets de toutes parts; quant à Fillon, excusez moi du peu, vous avez trouvé qu'il a bien exercé sa fonction de premier ministre? moi je n'ai que le souvenir d'un homme envieux, étriqué: il en a d'ailleurs gardé les marques sur son visage!!

mais prenez la peine de regarder les visages et surtout les regards: celui de Trump comme celui de Juppé ou de Fillon, ou de Coppé, qu'y voyez vous: de la froideur, de l'égoisme, l'absence de toute bonté, de l'envie!!! regardez à présent celui de notre bien aimé BOSS: c'est la douceur, la bonté, la franchise, la joie du coeur: oui il a du panache, oui il a la clairvoyance du visionnaire, oui il a cette générosité du coeur qui lui fait avoir envie de se battre pour redonner à la France sa place "la première" et dans le fond de vos coeurs, vous savez pertinemment qu'il est le seul à pouvoir le réaliser, car il a cet amour viscéral pour son pays, et qu'il veut nous rendre le bonheur d'y vivre en sécurité et pleinement heureux!

ALORS NE VOUS TROMPEZ PLUS!! ne reconmencez pas la même erreur qu'en 2012, ne commettez pas la même bétise que le peuple américain en vous lançant dans l'inconnu: Misez sur la valeur sure qu'est notre Nicolas Sarkpzy et tous et toutes rejoignez nous et votez massivement pour lui: Je vous garantis à cent pour cent que vous ne le regretterez pas
vive notre sauveur Sarkozy et Vive la France
yolande Tabak Raibaldi

Vent d'Est, Vent d'Ouest 10/11/2016 22:06

Les bookmakers américains avaient raison tout le long de la journée de vote... et, avant eux, le singe Geda qui avait prédit la victoire de Trump, ce que n'ont pas su faire nos journalistes bien-pensants et encore moins l'Élysée qui avait préparé une lettre de félicitation à... Hillary Clinton.

fred 12/11/2016 16:49

Quel ramassis de co...ries ! sacré Yolande