Islam de France : l’argent coule à flots pour l’Allahïcité française

Publié le par La rédaction

Jean-Pierre Chevènement.

Jean-Pierre Chevènement.

« La Fondation est un pont entre l’Islam et la République » dixit son président, Jean-Pierre Chevènement. Une affirmation proche de « l’islam est compatible avec la république » sur fond d’atavisme chevènementiel de l’élève Philippot et sa convertie, Marine. Tous deux ne devraient donc pas tellement s’offusquer des potions de l’alambic géant destiné à mieux nous distiller « un adjuvant au surgissement d’élites républicaines musulmanes sur le sol de France ».

 

Une subvention d’Etat de 1,4 millions d’€uros, 948 000 € donnés par Dassault, des donations de la SNCF et de l’ADP, avec chacune 276 000 € (1) : Voilà quelques dons pour la« Fondation pour l’islam » pour lesquels les contribuables français n’ont pas même été consultés. 

 

Vos impôts vont à la « Fondation pour l’islam »

 

« … je note que dans le cadre de l’Allahïcité française, l’argent coule à flots pour la « Fondation pour l’islam ». Cette « Fondation pour l’islam » bénéficie de généreux donateurs, parmi lesquels les contribuables français, qui n’ont même pas été consultés, tout en devant payer, sans le savoir (imaginez le « scandale », si la France finançait une « Fondation pour Israël »… »

 

(1) : Ainsi s’exprime Michel Garroté http://www.europe-israel.org/2016/12/vos-impots-vont-a-la-fondation-pour-lislam/

 

Et il s’insurge : « Oui, l’islam, le djihadisme et l’islamisme, c’est un seul et même combat. Oui, le djihadisme et l’islamisme, depuis quatorze siècles, se basent sur le coran, les hadits et les écrits de penseurs musulmans. Les musulmans ne sont pas tous des terroristes djihadiques. Mais tous les terroristes sont musulmans. On parle de réformer l’islam, on parle d’un islam réformé et modéré. Mais nos dirigeants se soumettent à la volonté : de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ; de l’Arabie saoudite ; du Qatar ; des organisations proches des Frères musulmans et de celles proches de l’Etat Islamique (EI) ; des organisations proches du Hamas, du Hezbollah, des Salafistes et même de l’Iran. 

 

Alors cessez de nous mentir : vous, nos gouvernants, vous êtes complices, depuis plusieurs décennies, de la Terreur islamique, et, un jour, l’Histoire vous jugera comme tels ».

 

Exposé de Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation pour l’Islam de France

Extraits:

 

Le décret du 5 décembre 2016 portant reconnaissance d’utilité publique de la Fondation a paru au JO du 6 décembre. 

Il approuve ses statuts : 

– but et moyens 

– Administration et fonctionnement 

– Attributions des organes 

– Dotation et ressources de la FIF : 

La dotation de garantie est ainsi composée : 

– 948 716 € de la FOIF 

– 276 000 € ADP 

– 276 000 € SNCF 

– 110 000 € SNI (CDC), trois entreprises que je remercie 

1 610 716 € 

 

Première pièce d’un dispositif plus vaste 

 

Elle implique la création parallèle par des musulmans français d’une association cultuelle qui prendra en charge les aspects religieux : 

– construction de mosquées 

– formation religieuse et rémunération des imams 

 

a) Mosquées : une carte doit être établie en relation avec le CFCM pour les besoins qui subsistent pour l’adjonction de bâtiments culturels (bibliothèques par exemple). 

b) Imans : formation profane – FIF – DU – Instituts d’islamologie 

Formation religieuse 

Statuts : un chantier à ouvrir (CFCM)

 

Budget prévisionnel : total des subventions et de dons prévu : 2 365 000 €, en sus de la dotation de garantie (1,61 M€). Les frais de fonctionnement : environ 500 000 € si on prend en compte la prise en charge de l’intégralité du personnel. 

 

« La Fondation est un pont entre l’Islam et la République » 

 

(pour) : «  faire connaître l’Islam aux Français de toutes confessions, non pas la religion (= prosélytisme) mais le fait religieux, une connaissance objective, aussi scientifique que possible. » 

 

La Fondation est une instance laïque (non religieuse) (NDLR JC : sic) . Elle n’est pas une instance communautaire. Son objet est profane : éducatif, culturel, social. 

 

Elle peut mener des actions emblématiques, à la mesure de ses moyens, par exemple : 

– aider à la construction de bibliothèques ; 

– introduction dans le récit national de l’apport des musulmans à la construction de la France : dans la culture, dans les guerres de défense nationale et de libération nationale, dans la reconstruction et le développement du pays ; 

– soutien à la production de films télévisés (sur ces sujets ou sur les grandes civilisations musulmanes) ; 

– création de sites internet. 

 

« La Fondation doit concourir à la formation non religieuse des imams. Plus généralement la Fondation aidera à financer les actions du CFCM d’intérêt général et non directement cultuelles. » 

 

Le programme d’actions doit être débattu au prochain CA le 23 janvier 2017. 

 

Conclusion par Jean Pierre Chevènement (le samedi 17 Décembre 2016)

 

« L’émergence d’un Islam de France est souhaité par les nouvelles générations dont le rapport avec le pays d’origine s’est inévitablement distendu au fil du temps. C’est une œuvre de longue haleine. La Fondation de l’Islam de France ne peut être qu’un adjuvant au surgissement d’élites républicaines musulmanes sur le sol de France. L’Islam de France sera avant tout l’œuvre des musulmans français eux-mêmes ».

 

Intégralité du propos sur : http://www.chevenement.fr/Instance-de-Consultation-sur-la-Fondation-pour-l-Islam-de-France_a1894.html

Jacques Chassaing

ripostelaique.com

Publié dans islam

Commenter cet article

Salah Rabdemed 29/12/2016 05:15

L'islam est une idéologie interdite d'apologie publique depuis le procès de Nuremberg, du fait de ses incitations au meurtre envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance ou non-appartenance, avérée ou supposée à une religion. (5 ans de prison + 75€ d'amende)

APPLICATION DU CODE PENAL POUR TOUS !

Salah Rabdemed 29/12/2016 05:16

75 000 € !