Saint-Ouen-l'Aumône: L'accueil des migrants ne fait pas l'unanimité

Publié le par La rédaction

Saint-Ouen-l'Aumône: L'accueil des migrants ne fait pas l'unanimité

Plus de 150 personnes ont assisté jeudi 15 décembre à la réunion publique consacrée à l'accueil de 130 migrants. Le projet ne fait toujours pas l'unanimité.

 

Le projet ne fait toujours pas l’unanimité. « On est contre.» « Ça, je crois l’avoir déjà compris.». À l’image de ce vif échange entre un Saint-Ouennais et le préfet du Val-d’Oise, la réunion publique organisée jeudi 15 décembre n’a pas permis de dissiper le malaise autour de l’hébergement de 130 migrants dans le quartier de Liesse à compter de début 2017.

Entre d’un côté la municipalité PS de Saint-Ouen-l’Aumône et la préfecture et de l’autre une partie de la population saint-ouennaise, le fossé est immense. Et tous les ponts sont coupés.

Hostile à l’installation d’un centre d’hébergement pour migrants en attente d’une réponse à leur demande d’asile et l’octroi d’un statut de réfugiés, l’association des riverains de Liesse a une nouvelle fois martelé son opposition. « On ne gratte pas une allumette sur une poudrière. Parce que la sécurité est en cause, ce projet, nous n’en voulons pas, a lâché Pascal Perrot, porte-parole d’une association qui dit craindre « actes de violence, viols et crimes ». Face à eux, Jean-Yves Latournerie, le préfet du Val-d’Oise, a tenté de rassurer, usant de pédagogie. « C’est un devoir d’organiser la mise à l’abri de ces populations. C’est aussi une obligation morale. On ne peut pas les laisser s’entasser à même le trottoir à La Chapelle ou dans les autres campements parisiens ». Le préfet à l’égalité des chances, Thierry Mosimann, a ensuite assuré que le centre d’hébergement, constitué de modulaires démontables, serait installé pour une durée limitée à un an. Deux ans au maximum.

gazettevaldoise.fr

Publié dans Immigration

Commenter cet article

raoul 03/01/2017 13:13

Insupportable de voir les migrants irréguliers,faire exploser les ressources françaises en terme d'accueil au détriments des pauvres Francais! Insupportable de voir un black se plaindre d'avoir été chahuter dans un métro alors que les français blancs ne peuvent traverser certaines rues et cités sans être rackettés, battus par ces mêmes noirs ou musulmans voulant en découdre avec les blancs !!

Vent d'Est, Vent d'Ouest 24/12/2016 08:31

"[...] On ne peut pas les laisser s’entasser à même le trottoir à La Chapelle ou dans les autres campements parisiens" : tandis que les SDF, on peut les laisser à leur triste sort et encore, ils n'ont même pas la chance d'être à l'abri dans des campements parisiens ouatés et chauffés, ni d'ailleurs nourris. Si ce n'est pas aussi un devoir moral de s'en occuper au même titre que les clandestins, alors c'est que je me trompe sur les valeurs du "devoir moral".