Présidentielles 2017: 6 millions de chômeurs, 2000 milliards de dette publique et tout le monde s’en fout

Publié le par LA REDACTION

Présidentielles 2017: 6 millions de chômeurs, 2000 milliards de dette publique et tout le monde s’en fout

François Bayrou a annoncé hier son alliance avec M. Macron. Ce matin les radios jubilent, s’extasient. Les commentaires sont unanimes: « un tournant dans la campagne ». Telle est la réponse paniquée du monde médiatique à la chute de M. Macron dans les sondages et surtout au dernier qui l’annonçait derrière M. Fillon, malgré la prodigieuse campagne de lynchage que celui-ci vient de subir pendant 3 semaines.

 

Ce dernier sondage, donnant M. Fillon vainqueur de l’élection présidentielle, montre les limites de l’opération de déstabilisation dont il a fait l’objet. Il faut trouver autre chose. M. Bayrou était pour M. Juppé qui lui-même soutient M. Fillon. Donc, il passe, avec armes et bagages, en faveur de M. Macron. Comment cela s’appelle-t-il déjà? Une magouille politicienne. Quant à la candidate lepéniste, elle fanfaronne dans son grand show nihiliste fait de coups de communication et de provocations, avec la bénédiction de ce même monde médiatique qui la vénère en parlant d’elle sans arrêt tout en faisant semblant de la critiquer: paroxysme d’une hypocrisie française.


Le culte de la personnalité, cette grande manipulation fondée sur l’éblouissement idolâtre des masses pour une pure figure du néant bat son plein. Depuis les années 1920 et 1930, rien n’a-t-il donc changé? Lynchage sanguinaire, magouille politicienne, culte débile et malsain de la personnalité d’un autre âge: comment la campagne électorale de 2017 a-t-elle pu tomber aussi bas? Pendant que ce spectacle immonde se déroule sous nos yeux, les grands problèmes de la France sont oubliés. Qui parle encore du chômage de masse et des 6 millions de personnes privées d’emploi? Des jeunes victimes de l’exclusion, de l’impuissance publique et de la crise du régime? Et de la réforme des institutions européennes? De l’insécurité qui explose dans nos villes, des cités en perdition, du déficit commercial, des 2000 milliards de la dette publique, de l’effondrement de l’économie française face à l’Allemagne, de la déflagration générale du Moyen-Orient et de la défense de l’Europe dans une période d’incertitude planétaire sans précédent depuis 1945? Rien: tout le monde s’en fout. Cette campagne électorale est un pur scandale, une grande comédie vénéneuse, une agonie de la démocratie et des principes de la République française.

Maxime Tandonnet pour lagauchematuer.fr

Publié dans France

Commenter cet article

Domin 25/02/2017 12:09

Vous posez les bonnes questions. Mais un candidat au moins les aborde aussi et depuis longtemps, dans la plus parfaite indifférence médiatique: M. Fillon. Allez voir sur son site, ses discours, son programme. Le problème est moins les candidats que les médias qui font tout pour distraire les Français des questions essentielles pour notre pays.

Bortolo Comensoli 24/02/2017 18:31

ENTIÈREMENT d'accord avec vous, M. Tandonnet. NOUS faisons partie de ce monde qui ne se "fout" PAS de l'état déplorable dans lequel est tombée notre PAUVRE FRANCE ! Votre analyse est excellente et, pourtant, vous oubliez de parler d'une personne que vous connaissez bien, ayant été son Conseiller et pour lequel vous aviez fait un bel éloge en 2012 quand cette personne a essuyé un échec aux élections présidentielles (tout de même 48,5%) !
Nous vous avions déjà posé, sur FB, la question suivante : comment se fait-il que lorsque l'on VOUS parle de NICOLAS SARKOZY, ou vous éludez la question, ou vous êtes évasif "négativement" pour lui, ou vous n'en parlez plus du tout : serait-il déjà mort et enterré pour vous ?? Aurait-il fait tellement de "grandes" erreurs qu'il vous fait "horreur" maintenant ?? Bien sûr, il a fait des erreurs, qu'il a reconnues d'ailleurs, et citez-nous quelqu'un qui n'en ait pas fait, même le Général en a fait !!
ALORS, son Amour de la FRANCE vous n'y croyez pas, son programme élaboré avec l'aide des ses collaborateurs des LR et pour lequel (le programme) nous, les adhérents, avons été consultés, n'est pas mieux que celui de Fillon raccommodé à tout instant ?? NICOLAS SARKOZY n'était-il PAS le PLUS apte à sortir notre pays du "fatras" dont VOUS parlez, du moins à mettre toute son énergie pour le faire ??
Et pour finir, pourquoi on ne vous entend jamais dire qu'il a été le Président le PLUS trahi par les siens, le PLUS détesté sans que l'on sache pourquoi, le PLUS médit, le PLUS harcelé et de PLUS e FRANCE, alors qu'il est TRÈS apprécié à l'étranger???????
NOUS aimerions que vous NOUS répondiez : comme vous le savez NOUS sommes sur Messenger et sur FB et VOUS pouvez NOUS demander notre adresse postale.
À bientôt. BIEN à vous et vraiment sincères salutations.
Lucette et Bortolo Deflassieux-Comensoli.