Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Le Général Soubelet fustige Emmanuel Macron

30 Mars 2017, 08:30am

Publié par LA REDACTION

Le Général Soubelet

Le Général Soubelet

L'ex-numéro trois de la gendarmerie quitte «En marche!». Il fustige le mouvement d'Emmanuel Macron qui «accepte tous les ralliements, y compris ceux issus d'un gouvernement qui nous met dans le mur depuis cinq ans».

Entre le général Bertrand Soubelet et Emmanuel Macron, la rupture est consommée. Le ralliement de l'ex-numéro trois de la gendarmerie au candidat du mouvement En marche! n'aura duré que deux mois. Pour le général quatre étoiles, Emmanuel Macron ne tient pas ses promesses de renouvellement en acceptant le ralliement de personnalités comme Jean-Yves Le Drian, ou le soutien public de Manuel Valls.

Le Figaro - Pourquoi avez-vous décidé de quitter le mouvement En marche!?

Général Bertrand Soubelet - Je ne me retrouvais plus dans le mouvement En marche!. Emmanuel Macron m'a proposé de rejoindre son mouvement avec la promesse qu'il ferait de la politique autrement, qu'il sortirait des clivages partisans, qu'il participerait au renouvellement du personnel politique en s'appuyant sur des personnalités de la société civile. Or, je constate le contraire. Il accepte tous les ralliements, y compris ceux issus d'un gouvernement qui nous met dans le mur depuis cinq ans. Après l'actuel ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, voilà que le premier ministre Manuel Valls appelle à voter pour lui. Le mouvement est devenu une recyclerie où tous ceux qui nous gouvernent depuis toujours tentent de sauver leur place.

Après avoir côtoyé Emmanuel Macron pendant plusieurs mois, quel regard portez-vous sur lui?

Lorsqu'il m'a proposé de le rejoindre, en novembre dernier, je l'ai rencontré une heure en tête à tête. J'ai vu une personne honnête et ouverte, qui comprend à la vitesse de la lumière. Il m'a posé beaucoup de questions sur la défense et la sécurité. Par la suite, j'ai travaillé sur la question du service national que je lui ai fait intégrer à son programme. J'ai aussi aidé sur les questions de sécurité, et notamment sur les enjeux autour de la biométrie. Mais je pense qu'il n'est pas toujours bien entouré. Certains membres de son équipe de campagne fonctionnent sur des méthodes archaïques de centralisation.

Entretien complet ici: lefigaro.fr

Commenter cet article

Thomas 30/03/2017 11:40

Macron va s'écrouler avant le 23/04 . Voir sondeur FILTERIS CANADA. Seul crédible pour la vérité. BFMTV à la botte DRAHI ainsi que les autres Médias qui ont peur à la disparition de leurs avantages .Je vote FILLON. Faire passer au maximum
.