Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Anne Hidalgo préfère polluer les habitants des zones populaires !

10 Avril 2017, 13:00pm

Publié par LA REDACTION

Anne Hidalgo préfère polluer les habitants des zones populaires !

Les résultats de la première campagne de suivi de la fermeture des voies sur berge – réalisée entre le 15 novembre et le 13 décembre 2016 – ont été rendus publics le 31 mars par Airparif, organisme officiel chargé d’évaluer la pollution dans la capitale.

Le résultat n’est pas une surprise !

S’il est vrai que la pollution a diminué sur la voie sur berge Georges-Pompidou réservée aux piétons depuis octobre 2016, elle a augmenté ailleurs, selon le principe des vases communicants. Et cela parce que la circulation automobile n’a diminué que marginalement ; les banlieusards n’ont pas pris les transports en commun, les uns parce que leur qualité ne cesse de se dégrader, les autres parce qu’ils ont besoin professionnellement de leur véhicule pour pénétrer dans Paris et y circuler. Verdict d’Airparif : juste après l’été et l’opération Paris Plages, il se traduit par une baisse des niveaux de pollution « jusqu’à moins 25 % ». Il eût été étonnant que les automobiles ayant totalement disparu sur cet axe, la pollution ne diminue pas dans des proportions importantes ! Anne Hidalgo s’en félicite, bien sûr.

Mais il y a le revers de la médaille.

La dégradation de la qualité de l’air dans des secteurs périphériques, constate cet organisme, se manifeste par des niveaux de pollution supérieurs de 5 % à 15 % selon les lieux, par rapport à ceux de 2015. Surtout, précise Airparif, l’impact est plus important « à l’heure de pointe du matin, de façon quasi continue à partir de l’Hôtel de ville, et sur davantage d’axes, principalement au nord de la Seine ». Le soir, l’air est moins pollué, grâce à une circulation plus étalée que le matin et à « des conditions météorologiques plus propices à la dispersion des polluants. »

La réaction d’Anne Hidalgo n’est pas étonnante …

… pour nous qui la connaissons, mais elle n’en est pas moins scandaleuse. Elle ne peut faire autrement que de reconnaître la réalité mais elle juge son affaire globalement… positive. Elle dit ceci à propos de la pollution accrue au Nord de la Seine : « Ces hausses très localisées sont nettement inférieures à la baisse générale constatée sur la rive droite ». Cela veut qu’elle passe par pertes et profits l’augmentation de 5 % à 15 % au Nord de Paris du moment que sur la rive droite, elle diminue de 25 %.

 

Anne Hidalgo préfère polluer les habitants des zones populaires !

Autrement dit, pourvu que ses bobos d’électeurs puissent continuer à faire du vélo, du patin à roulettes et de la trottinette sur la voie Pompidou et la rive droite, les poumons protégés, peu lui importe que dans les quartiers populaires et la proche banlieue, les habitants de condition modeste reçoivent le trop plein de pollution dont elle a purifié les lieux huppés de la capitale !

Quel cynisme ! Car elle n’entend pas revenir sur sa décision de piétonisation des voies sur berge. Les socialistes appellent d’ordinaire cela une « politique de classe ». Airparif précise que les mesures effectuées révèlent que 1,5 million de personnes riveraines des grands axes parisiens et de la petite couronne sont exposées à des niveaux bien supérieurs au plafond de 40 μg/m3 (moyenne annuelle) fixé par les directives européennes et recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour protéger le public de ses effets sur la santé.

Extrait du Bulletin d’André Noël

je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Commenter cet article