Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

POUR LA LIBERTÉ, BOYCOTTER LES MÉDIAS SOCIALO-COMMUNISTES, C'EST MAINTENANT !

19 Avril 2017, 12:00pm

Publié par LA REDACTION

POUR LA LIBERTÉ, BOYCOTTER LES MÉDIAS SOCIALO-COMMUNISTES, C'EST MAINTENANT !
Les Français ont le pouvoir de faire baisser les " AUDIENCES " en boycottant les journaux télévisés et les radios, pour faire baisser l’audimat. De ce fait, les journalistes ne pourront plus prétendre être le 3è pouvoir, car sans " VOUS " ils ne sont RIEN. 
Tous les journalistes donneurs de leçons, dont le penchant côté gauche est évident, acceptent sans rechigner les 7 600 €/an de réduction d'impôt que leur octroi généreusement le gouvernement !
 
Télévision, radio, presse… Vous ne supportez plus la propagande progressiste et immigrationniste des médias du système ? Eh bien, sachez que vous devez payer très cher pour l’entretien de ces « troupes d’occupation mentale », selon l’expression de Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia.
 
L’audiovisuel public reçoit 3 800 000 000 € de taxe et d’aides publiques Soit 85 % de son budget. Pour l’essentiel, il s’agit de la redevance audiovisuelle, taxe qui a rapporté 3,5 milliards en 2014. À cela s’ajoutent 292 000 000 de subventions en 2014, en compensation de l’arrêt de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques. 2/3 de la redevance financent France Télévisions (10 000 salariés), un cinquième Radio France (4 600), le reste la chaîne Arte, France Médias Monde et l’INA !!
 
La presse écrite en 2014 a reçu près d’1 000 000 000 € d’aides publiques identifiées dans le budget de l’État !! Les aides budgétaires à la presse représentent 282 000 000 € en 2014, et 123 M€ pour l’Agence France-Presse.
Alors que quelques groupes privés possèdent la plupart des titres, plus de 200 d’entre eux sont subventionnés. Le Figaro arrive en tête des bénéficiaires, avec 17 000 000 €. Libération et l’Humanité touchent respectivement 8 et 6 M€. Même le journal de Mickey touche 385 000 € !!
 
D’autres aides s’ajoutent : — Fiscales : taux de TVA de 2,1 % sur les ventes, dépense évaluée par l’État à 165 M€. — Sociales : par exemple, les journalistes bénéficient d’une déduction de 7 650 € par an de leurs revenus imposables. — Postales : 150 000 000 € ont été versés, en 2014 à la Poste pour la distribution de la presse. Le but de ces aides est de soutenir le développement, la modernisation et le pluralisme de la presse. Les résultats sont catastrophiques. Non seulement le public boycott cette presse communiste, mais les libertés reculent. L’édition 2014 du classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières indique que la France n’est que 39e
 
Nous sommes un groupe de citoyens déterminés à militer pour mettre fin au règne délirant de l’étatisme dans notre pays. Notre pays est sinistré par un étatisme délirant porté par la droite comme par la gauche. Jamais en temps de paix, l’État n’a eu une telle place dans notre société. Nous détenons le record mondial du nombre d’élus par habitant (plus de 600 000, 1 pour 108 habitants).
 
Les dépenses publiques sont passées de 12,6% du PIB en 1912 à 39% sous de Gaulle et à plus de 57% aujourd’hui ! A un État déjà envahissant et coûteux, en une génération, nous avons hérité d’un infra-Etat, des collectivités locales gourmandes et un supra-Etat, une union Européenne bureaucratique et jacobine. Sans d’ailleurs que l’Etat national ne diminue significativement. Jamais nous n’avons été autant gouvernés, dirigés, soignés, scrutés, infantilisés, taxés et commandés !
 
Jamais les bureaucrates, les politiques et les syndicalistes n’ont disposé à notre place d’une aussi grande partie du fruit de notre travail ou de notre épargne. Nous travaillons et ils décident. Ils décident de notre culture, de nos soins, de notre retraite, de l’école de nos enfants, de notre logement, de nos investissements ou de nos loisirs. Jamais le capitalisme de copinage n’a autant fait les poches des contribuables. Des grandes banques aux industries agro-alimentaires, des entreprises de presse à celles de la culture ou du bâtiment; une longue file d’intérêts privés ont instrumentalisé l’État pour nous interdire de choisir ou pour nous forcer à les soutenir. Jamais depuis longtemps, le pillage invisible des classes moyennes au profit de l’État et des grandes banques par la planche à billets de la banque centrale et l’inflation n’a été aussi intense.
 
Jamais depuis la loi de 1881 –hors période de guerres-, la liberté d’expression n’a connu une telle accumulation de clauses restrictives pour servir des clientèles électorales ou pour protéger le pouvoir politique. Jamais nos lois n’ont été un tel maquis inextricable et instable favorisant le procédurier au détriment de l’honnête citoyen ! Jamais les jolis mots de fraternité, générosité et solidarité n’ont été autant détourné de leur sens pour devenir le masque hypocrite d’un vote bonne conscience destiné à vivre aux dépens des autres au travers de l’Etat.
 
Ce monde n’est pas un monde libéral, c’est un monde dominé par des organisations étatiques surdimensionnées, par une classe politico-syndicale pléthorique et par une liste de plus en plus longue d’intérêts particuliers achetés avec les ressources publiques. Cette crise n’est pas une crise libérale, c’est une crise de l’interventionnisme monétaire, du capitalisme de copinage et du surendettement d’État !
 
Rien, en l’absence de catastrophe naturelle et de guerre, ne justifie un tel désastre économique, un tel gâchis, une telle morosité et une telle angoisse. Et au milieu de ce désastre, le débat public a été confisqué par des politiciens inamovibles, des experts autoproclamés fiers de murmurer à l’oreille des puissants et des syndicalistes qui ne représentent personne.
 
Tous rivalisent d’imagination pour nous proposer encore davantage d’interventions, encore davantage de taxes, encore davantage de protectionnisme, encore davantage de pouvoir pour l’État et encore davantage de planche à billets !! Nous devons revenir à ce qui a fait la force de notre civilisation : la liberté individuelle, la propriété individuelle et la responsabilité individuelle sous le règne du Droit égal pour tous. Et un État régalien simplement chargé de faire respecter ce Droit.
Notre pays a une immense tradition libérale, il est temps de s’en rappeler.
 
 
Nous sommes des adultes libres et responsables, pas des enfants attardés devant être grondés par un Etat-papa et mouchés par un Etat-maman.
 
- C’est aux citoyens de fixer les limites de l’action de l’État, pas le contraire.
- C’est aux citoyens de contrôler la classe politique, pas le contraire.
- C’est aux associations libres de permettre aux Hommes de s’entre-aider, pour donner ou pour travailler ensemble ou pour mutualiser les risques.
- C’est aux individus libres de décider comment chercher le bonheur.
- C’est aux individus libres de décider comment vivre, créer ou aimer.
- C’est aux individus libres de décider avec qui travailler ou échanger.
- C’est aux individus libres de décider avec qui partager et avec qui s’associer.
- C’est aux individus libres de décider quels artistes soutenir et quelle presse lire.
- C’est aux individus libres de décider quand consommer et quand épargner.
- C’est aux individus libres de décider où investir et où entreprendre.
- C’est aux individus libres de décider où se soigner et où instruire leurs enfants.
 
Nous n’avons pas à mendier le droit de conserver le fruit de notre travail, de nos échanges et de notre épargne.
 
Nous avons le Droit de vivre libre dans notre pays, la France.
 
Notre droit à la liberté, notre droit de propriété sont inaliénables.
Nous avons trop reculé, trop accepté depuis plusieurs décennies. Nous ne laisserons pas davantage les étatistes bavards saccager notre avenir et celui de nos enfants, détruire nos libertés et mettre à terre notre civilisation.
 
Amis libéraux, ne nous laissons pas abattre. Il est temps de sonner le tocsin de l’étatisme délirant qui mène notre pays à la tombe. Il est temps d’entrer en résistance !! Désormais, nous ne reculerons plus, nous avancerons. Nous ne subirons plus, nous lutterons.
 
Les prochaines années seront celles de la reconquête. Pour la liberté.
 
 

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 19/04/2017 13:45

Pour ma part, c'est fait depuis le jour où j'ai réalisé de la propagande véhiculée et de la manipulation dont les Français sont victimes. Les infos, je les cherche ailleurs, de préférence sur les sites de réinformation, tout en gardant un oeil critique et en cherchant les sources si nécessaire. Décodex ? Connais pas !