L’hologramme de Mélenchon cache un sinistre personnage

Publié le par LA REDACTION

L’hologramme de Mélenchon cache un sinistre personnage

Dans cette campagne confuse, J.-L. Mélenchon à l’extrême de la gauche avec son surmoi bolchévique, est celui qui tire le plus habilement la couverture à lui.

Il prétend, en usant les ficelles du démagogue aguerri et du vieux briscard du militantisme, être le mage capable de marcher sur les flots en se situant, lui et une frange de son électorat potentiel, sur certains points, en convergence avec l’extrême-droite.

Mélenchon nous ressert la même tambouille idéologique communiste en cherchant à la faire passer pour une recette nouvelle

J.-L. Mélenchon connaît sa partition de tribun plébéien. Il a su aussi prolétariser son image en portant le bleu de chauffe et peaufiner son style.

Il nous ressert la même tambouille idéologique communiste en cherchant à la faire passer pour une recette nouvelle dans un galimatias pathétique constitué de condamnations, d’exclusions, de diffamations, de diatribes, de mépris et de haine pour les démocraties occidentales, le tout enrobé de fanfreluches oratoires et autres pompons à prétention philosophique qui masquent mal la dictature de sa pensée pour instaurer une tyrannie au nom de la liberté ! C’est tout ce dont sont friands les idiots utiles guettant dans le ciel une voix pour être convaincus d’être dans le « camp du bien » progressiste, où l’aveuglement volontaire constitue à leurs yeux le sommet de la vertu de l’action politique.

Il faut rappeler que J.-L. Mélenchon a suivi un cursus le prédisposant à une conception totalitaire de la société après avoir été « irradié » de longues années par l’idéologie liberticide communiste :

  • d’abord à la « Ligue communiste » (trotskyste) ;
  • au « Parti socialiste unifié » (PSU) plus acidulé ;
  • à « l’Organisation communiste internationaliste », autre secte trotskiste d’obédience lambertiste,
  • puis un passage par « l’Union des étudiants communistes » (UEC).

Le comble est qu’ayant contribué idéologiquement à faire que la France se trouve dans l’état où elle est, il prétend venir lui apporter comme remède le mal qui l’a rendue malade.

J.-L. Mélenchon met en pratique les bonnes vieilles méthodes de propagande de Dmitri Manouilski, responsable de la propagande au Komintern sous Staline :

  • Il manie une rhétorique convaincante où se mêlent tous les ingrédients : Il se fait le chantre du camp du « Bien », de l’humanisme, de la paix et du pacifisme, de la solidarité, de l’antiracisme et de l’antisémitisme (enfin pas vraiment), et des jours radieux,
  • il condamne l’injustice, la misère, les inégalités, les dictatures …, enfin pas tout fait.

La gauche, qu’elle soit extrême ou libérale, ne cesse de réécrire sa propre histoire passant en pertes et profits ses dérives et les millions de morts du communisme au nom de la haine de classe toujours chevillée au corps.

  • En 2012, en pleine présidentielle, l’islamiste Mohamed Merah assassine des soldats et des enfants juifs. Alors que tous les candidats acceptent de suspendre leur campagne, Mélenchon refuse.
  • Quand en 2014 plusieurs incidents pogromistes se produisent dans Paris aux cris de « mort aux Juifs » : J.-L. Mélenchon relativise, faisant même passer la communauté juive pour agressive et lui enjoint de « baisser les yeux » !

Sur le plan intérieur, cela a été souligné par d’éminents économistes, J.-L. Mélenchon a un projet économique qui serait dévastateur pour la France. Il hait aussi l’Europe libérale.

A l’international, il se distingue par sa complaisance à l’égard du régime dictatorial vénézuélien hérité d’Hugo Chavez qui a saigné son pays, du régime castriste, de l’Iran des ayatollahs, etc., en déni de leurs échecs économiques et de leurs atteintes multiples aux droits de l’homme, comme c’est le cas vis-à-vis d’Assad en Syrie, bourreau de son peuple.

On peut également observer l’ambiguïté de J.-L. Mélenchon par rapport au totalitarisme islamique.

Extrait de l'article de © Schlomo Goren pour Dreuz.info.

 

Publié dans Politique, Gauche

Commenter cet article