Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

En catimini, Belkacem signe un accord pour enseigner l’arabe dans les écoles françaises

5 Avril 2017, 15:00pm

Publié par LA REDACTION

En catimini, Belkacem signe un accord pour enseigner l’arabe dans les écoles françaises

Un accord pour enseigner la langue arabe dans les écoles françaises a été signé à la fin du mois dernier, entre la ministre française de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem et le ministre tunisien de l’Éducation, Néji Jelloul.

C’est au cours de la tenue de la 3e conférence des ministres en charge de la Recherche, l’Innovation et l’Enseignement supérieur des pays du Dialogue 5 +5 qui s’est tenue à Tunis que la convention a été conclue.

Cet accord stipule, selon des médias tunisiens, que Tunis va envoyer en France des enseignants d’arabe pour faciliter l’enseignement.

Cette mesure risque de défigurer l’école républicaine française, qui est l’une des principales matrices de socialisation aux valeurs républicaines, à partir du moment où ils dépasseront le simple enseignement de la langue (et c’est manifestement ce que veulent les lobbyistes maghrébins de France).

Sous couvert d’enseignement de l’arabe, on apprend l’Islam aux enfants

Sous couvert d’enseigner l’arabe, on apprend en réalité aux jeunes à rejeter la République laïque et on enseigne toutes les horreurs (sexisme, créationnisme, rejet de la loi des hommes, rejet des arts, etc.) de l’islam.

Parmi tous les débats politico-identitaires qui perturbent la France, l’enseignement de la langue arabe est autrement le plus chargé. Les jeunes (d’origine arabe ou pas) vivant en France gagneraient d’abord à bien maîtriser la langue française (et à intérioriser la culture républicaine qui va avec) plutôt qu’à être tiraillés entre plusieurs identités.

Madame Belkacem semble donc atteindre son but : introduire l’arabe dans l’école publique française. Et en France, les lieux où on enseigne l’arabe sont largement et insidieusement infiltrés par la religion. Ces « écoles » n’ont réellement pas pour objectif de former des citoyens français, mais de « bons » musulmans hors sol et transposables au mépris de l’idée de Nation française.

De plus le choix de la Tunisie est contestable, car ce pays justifie la négation officielle et constitutionnelle de la diversité et impose l’arabisation avec une prohibition générale de l’utilisation de la langue berbère dans les écoles publiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

 

Commenter cet article

jugurtha 15/06/2017 12:50

Vallaud belkacem aurait pu choisir la monarchie arabe du maroc, pour tenter à l'occasion de revoir son fiance momo6 (roi arabe négrifié, qui aime perpétrer l'esclavage sexuel avec des femmes Rifaines) .
Ou alors le Qatar où beaucoup de marocaines se prostituent au bénéfice de la langue arabe sous l'oreillet.
la langue arabe est la seule langue d' Allah (dieu arabe), pratiquée dans les Harems (c'est une langue parlée par toute les prostituées arabes ou musulmanes).
Vallaud a visité plusieurs fois le Qatar et l'Arabie où elle a réussit à séduire quelques mal dominants arabes. Avantage, la langue arabe est la seule langue intimement liée à l'islam (donc Allah), au moment de la traite sexuelle (pas mal pour Vallaud, elle pourra voir Allah et son Paradis des 72 vierges, via la langue sexuel arabe.
La Tunisie c'est le mauvais choix, car on parle plus français, et la