François Lenglet : « En France, faire de la politique, c’est ignorer la réalité »

Publié le par LA REDACTION

François Lenglet : « En France, faire de la politique, c’est ignorer la réalité »

Sous le titre « Système, moi non plus », François Lenglet explique dans le journal belge L’Echo que « l’un des rares points de convergence entre les onze candidats à l’élection présidentielle française est la détestation, souvent factice ou au moins largement affectée, du “Système”». Or, pour le journaliste économique, « le Système, c’est l’ordre des choses tel qu’il est, le poids de la finance dans l’économie, les inégalités, la persistance d’un chômage élevé » : « Le Système, c’est tout simplement la réalité. »

« À observer les onze programmes des candidats, neuf d’entre eux, c’est-à-dire la quasi-totalité, dévéloppe-t-il, se concentrent sur la récusation de ce Système. D’où les propositions les plus baroques : financement de l’économie par une gigantesque banque publique, interdiction des licenciements et des délocalisations, mise en place d’un revenu universel – dans un pays qui approche les records de dépenses publiques et de déficit –, retour à la retraite à 60 ans, alors que la France dépense déjà 2 points de Pib de plus que les autres pour ses retraités, nationalisations des compagnies d’autoroutes et des énergéticiens, impôts sur les robots, taux de 100 % de prélèvement pour les revenus supérieurs à 400 000 euros… Un vrai concours Lépine. Une fête pour l’esprit. Le tout avec des factures qui sont souvent comprises entre 100 et 200 milliards d’euros par an. »

François Lenglet n’épargne pas Emmanuel Macron, qui « tente un subtil mélange entre la réalité et ce que les Français veulent entendre. Une sorte de compromis social-démocrate paré des habits frais de l’inexpérience » : « Signe de cet équilibrisme, son expression favorite, qui revient comme un tic de langage, est : “Et en même temps.” De la justice sociale, et en même temps de l’efficacité économique. Vierge, et en même temps enceinte. »

Il conclut ainsi :

« En Europe, faire de la politique consiste à aménager la réalité, pour l’améliorer. En France, et particulièrement en 2017, faire de la politique, c’est ignorer la réalité. Pas étonnant qu’un tiers des électeurs déclarent, à quelques jours du scrutin, être toujours dans l’indécision. »

novopress.info

Publié dans Politique

Commenter cet article