L’imam de Torcy fait des prêches inacceptables à la mosquée et du prosélytisme au lycée

Publié le par LA REDACTION

Mosquée Rahma à Torcy - Google Street View

Mosquée Rahma à Torcy - Google Street View

Je ne sache pas que le ministre de l’Éducation nationale en ait été troublé.

 

L’information aurait pu passer inaperçue ou, au mieux, donner l’illusion que les socialistes, tout en faisant leurs cartons, agissaient contre le terrorisme et l’islamisation de la France : mardi 11 avril, le nouveau ministre de l’Intérieur, M. Fekl, a décidé de fermer la mosquée de Torcy, en Seine-et-Marne, qui accueille 500 fidèles tous les vendredis.

Faut-il féliciter le gouvernement ?

La lecture du communiqué du ministre n’y incite guère et fait même froid dans le dos.

« La mosquée était devenue un lieu où étaient prônées une idéologie radicale ainsi que des incitations au djihad. Certains prêches, ouvertement hostiles aux lois républicaines, incitaient à la haine envers les autres communautés religieuses, au premier rang desquelles les musulmans chiites et les juifs.
Rejetant l’autorité de l’État, la laïcité et la démocratie, les messages diffusés apparaissaient contraires aux valeurs de la République et susceptibles de constituer le terreau d’atteintes à la sécurité et à l’ordre public. »

​‌”

La préfecture précise, au sujet de l’imam et de son collaborateur :

« Ils se signalent depuis des années par des prêches ouvertement hostiles aux institutions, aux lois républicaines, à la laïcité ainsi qu’aux Occidentaux, aux chiites et aux juifs, présentés comme des ennemis à combattre. »

​‌

Cela fait beaucoup, non ? Et cela fait visiblement longtemps… Depuis des années… Mais que faisaient alors les trois ministres de l’Intérieur qui ont précédé le dernier arrivé ? Que faisaient MM. Valls, Cazeneuve et Le Roux ?

Mais ce n’est pas tout !

 

Selon le document émis par la préfecture, ces responsables de l’association musulmane auraient également apporté leur soutien aux fidèles mis en cause lors du démantèlement de la cellule terroriste dite de « Cannes-Torcy », accusée d’avoir perpétré un attentat contre une épicerie cacher à Sarcelles en septembre 2012.

N’était-ce pas suffisant?

Dernière précision : cet imam jugé dangereux par le ministre Fekl est aussi, dans le civil, professeur de mathématiques au lycée public de la ville où, paraît-il, il ferait preuve d’un certain prosélytisme.

Je ne sache pas que le ministre de l’Éducation nationale en ait été troublé.

Si votre curiosité pour cet imam et cette mosquée de Torcy n’est pas encore satisfaite, vous trouverez sur YouTube des vidéos du personnage célébrant le jour où son association a acquis un terrain pour construire une grande et belle mosquée en dur, des discours à la fois lénifiants (et terrifiants, au vu des communiqués officiels) sur « l’enrichissement culturel » » que cela représenterait pour la ville de Torcy… Le magnifique projet est disponible sur la page Facebook de l’association.

L’histoire de cet imam et de ce projet de mosquée devrait tout simplement inciter le prochain Président, quel qu’il soit, à geler tout projet de nouvelle mosquée sur le sol français et à déclarer que, désormais, pour tous les musulmans français, l’intégration culturelle et linguistique n’est plus une simple option, mais une obligation. Dans l’état actuel du monde et de l’islam, c’est une question de sécurité. Et de civilisation. Autrement dit : de survie.

Dominique Monthus pour bvoltaire.fr

 

Publié dans islam

Commenter cet article