Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Macron se prend pour le Pape François

18 Avril 2017, 11:00am

Publié par LA REDACTION

Macron se prend pour le Pape François

Macron se prend pour le Pape François

De plus en plus paumé à une semaine du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron fait désormais de l’œil à l’électorat catholique. Le but est de grappiller des voix à François Fillon et espérer ainsi se qualifier pour le second tour. Une manœuvre grotesque et insultante le jour de la célébration de la Pâques. Macron expose sa vision du catholicisme. Une religion qu’il méprise mais sur laquelle il espère surfer pour poursuivre la politique anti-famille de Hollande.

Rien ne va plus du côté d’En Marche ! Le crypto-parti va à reculons et est à quelques pas de tomber dans l’abysse. Les électeurs potentiels de la baudruche Macron ne sont pas certains de se déplacer en masse le 23 avril et il faut draguer au plus vite une frange de l’électorat pour ne pas déjà sombrer dans les oubliettes de l’histoire politique. Fête de Pâques oblige, Macron joue au type sympa qui aime bien les catholiques et qui admire infiniment leur foi. Allez hop, on s’invite dimanche dans un centre d’hébergement géré par le Secours catholique et on déconne à plein tube sur ce qu’est le catholicisme.

« Etre catholique c’est défendre les droits des plus pauvres, ce n’est pas se battre pour retirer des droits à des hommes et des femmes ». Et paf ! Macron a balancé un uppercut contre les mauvais catholiques et leur représentant : François Fillon. L’ancien Premier ministre ne serait pas digne du vote des catholiques… car il est trop proche de la conception de la famille défendue par l’Eglise. Logique macronienne, quand tu nous tiens ! Fillon est attaqué car il a osé dire que le mariage « pour tous » n’entrait pas dans sa vision du monde. Une tiédeur vis-à-vis du mariage homosexuel qui en fait un catholique étriqué et haineux. En somme, il est l’image que tous les gauchistes rêvent d’affubler les catholiques.

Macron et le catholicisme : la dernière farce mammonique

Pour Macron, être catholique c’est épouser le mariage homosexuel et la théorie du genre. Raté ! Macron ne comprend rien au catholicisme et il a beau dire que « Les valeurs défendues par le Secours catholique, c’est l’idée que je me fais de l’intérêt général et de la générosité », il n’en reste pas moins étranger à l’Eglise et aux croyants. Quelles sont donc les valeurs défendues par le Secours catholique qui plaisent tant à Macron ? Celles de la concupiscence, du mensonge et du pouvoir ? Le catholicisme c’est l’amour de Dieu. Macron, lui, aime l’argent et ce qu’il peut en retirer. La course mammonique dans laquelle il évolue n’a rien de chrétien. Il n’aime pas la famille pourtant socle de la chrétienté et ne parvient même pas à cacher le vide personnel et religieux qui gouverne sa propre existence.

Baptisé à l’âge de douze ans, Emmanuel Macron est fier de ce « choix personnel » qui est censé montrer sa grande maturité (d’âme). Il a fait le choix de l’Eglise en toute connaissance de cause, mais son parcours l’a vite écarté d’un chemin qu’il n’a jamais compris. Banquier sans scrupules au service des puissants, il exècre les pauvres et les plus fragiles. Pire, il a tout fait pour que sa professeure de français divorce. Une fois l’époux neutralisé, il a pris sa place et se présente comme le père des enfants de son ancien rival. Et après, il ose dire que les familles sont multiples, qu’il n’y a pas de règles, que tout se vaut. Étrange conception qui laisse penser que Macron n’a décidément rien compris (encore une fois).

Après son baptême, il dit avoir « moins pratiqué. Aujourd’hui, j’ai une réflexion permanente sur la nature de ma propre foi. Mon rapport à la spiritualité continue de nourrir ma pensée mais je n’en fais pas un élément de revendication ». Il s’interroge sur sa foi et s’appuie sur la spiritualité. Deux choses bien différentes qui illustrent le fait que Macron a de catholique qu’un simple certificat de baptême. Ses actions et ses prétentions sont l’antithèse de la chrétienté. Mais le Mal se permet tous les vices pour gagner. Il faut lui résister et lui dire non pour ne pas sombrer dans ses diaboliques desseins.

24heuresactu.com

 

Commenter cet article