Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Macron, une catastrophe pour la culture mondiale

13 Avril 2017, 11:00am

Publié par LA REDACTION

Macron, une catastrophe pour la culture mondiale

Après le reniement d’Emmanuel Macron qui affirme régulièrement au cours de sa campagne électorale : «l’art français n’existe pas, en tous cas moi je ne l’ai jamais rencontré», ou encore «il n’y a pas une culture française en France», un humoriste amateur d’art comme Pierre Desproges aurait put écrire : On ne dit pas «ma cron», mais «mon con» ; ou bien encore : «Et ma nulle s’appelait Macron, n’est-ce pas Brigitte ?». Comment se faire élire en reniant le peuple français ? Faites comme Emmanuel Macron, en tout cas moi qui suis de culture française, je ne vote pas pour lui puisqu’il m’ignore.

Car la langue française, qui a elle seule démontre qu’il y a une culture française, soit dit en passant, langue romane d’usage avant de devenir littéraire avec les encouragements du roi François Ier, puis académique sous la bienveillance du cardinal de Richelieu, est internationalement reconnue comme la plus apte à la diplomatie. La langue française est par surcroît la langue officielle à l’UNESCO. Non seulement la culture française existe en France, mais elle n’est pas anodine dans les relations internationales, ni à travers la francophonie. C’est tout de même grave de l’ignorer quand on prétend à la présidence de la République, que le candidat Emmanuel Macron doit confondre avec la préséance de la ripoubling.

La langue française existe tellement, que plus d’un milliard d’individus la parlent à travers le monde. La culture française existe tellement que Wikipédia, pour ne citer qu’un outil de vulgarisation grand public, ne parvient pas à l’abréger en moins d’une cinquantaine de pages, auxquelles nous renvoyons le candidat Emmanuel Macron, puisqu’il s’avoue lui même au stade de l’ignorance, mais peut-être bientôt au stade de la découverte ou du cours élémentaire avec un petit effort, s’il lui arrivait de rencontrer l’art français, dont les billets de banque empruntent les symboles pourtant.

La grande majorité des étrangers qui visitent la France sont attirés par son «art de vivre», qui ne sera bientôt plus qu’un souvenir et peut-être une légende si nous continuons à collectionner les sots à la tête de nos ministères, l’Éducation Nationale et la Culture ayant été particulièrement mal servis ces dernières années. Rappelons à Emmanuel Macron que sur l’ossature de la culture gréco-latine, fondée sur une tradition écrite de 3000 ans et diffusée en Europe par les universités (dont l’initiative historique revient à l’Église Catholique en Occident, et à l’Église Orthodoxe en Orient où l’Islam fera des ravages dix siècles durant jusqu’à aujourd’hui, pensons aux destructions de Mossoul ou de Palmyre par exemple), les cultures régionales ont greffé leurs apports originaux et diversifiés, souvent à partir de traditions orales peu à peu affaiblies.

C’est pourquoi la culture française a objectivement intégré la grande diversité de ses apports régionaux, et doit continuer à le faire si elle veut survivre à l’inculture du candidat Emmanuel Macron. Parmi les sept arts classiquement distingués (architecture, sculpture, arts picturaux, musique, littérature, arts de la scène, cinéma), auxquels il faudrait ajouter la gastronomie, il n’en est pas un où la France, pendant 1500 ans, n’ait pas apporté sa touche originale, voire son génie créateur. Que se soit pour l’architecture, romane puis gothique qui naissent dans le bassin d’Île de France et vont rayonner dans toute l’Europe, ou pour le cinéma dont les frères Lumière et Georges Méliès sont considérés comme les initiateurs, l’art français est omniprésent au cœur de nos villes et dans le quotidien des Français du 21ème siècle.

Tout cela renforce le mystère selon lequel Emmanuel Macron n’a jamais rencontré l’art français, ou ignore qu’il y a une culture française en France. Mieux vaut éviter cet homme de peu de valeur, plutôt que de risquer le voir à la tête de l’État, ce serait une catastrophe pour la culture mondiale.

24heuresactu.com

 

Commenter cet article