Pourquoi le LR offrirait-il l’Elysée à Macron ?

Publié le par LA REDACTION

Pourquoi le LR offrirait-il l’Elysée à Macron ?

Opération Révolte. Le plan des électeurs LR pour reprendre le pouvoir. 

Plus de la moitié environ des électeurs de la droite et du centre exprimeraient d’ores et déjà ne pas vouloir suivre la consigne de vote donnée par François Fillon et tous les ténors de Les Républicains (LR) en faveur d’Emmanuel Macron. Tout compte fait, disent-ils, rien n’a été épargné aux militants du LR ou à leur candidat François Fillon : accusations, rumeurs, campagnes médiatiques, manipulations, et ainsi de suite.

Pourquoi donc voteraient-ils pour le successeur désigné d’un François Hollande que François Fillon lui-même a accusé d’orchestrer un « Cabinet noir » pour l’empêcher d’être élu président de la République ? En quoi et pourquoi les électeurs du LR devraient-ils se ranger du côté d’un Emmanuel Macron qui n’a pas cessé de se plaindre d’être attaqué sans jamais se priver d’attaquer vertement ses adversaires ?

En quoi et pourquoi le programme d’Emmanuel Macron serait-il plus proche de celui de François Fillon ? Car à la lecture des programmes présidentiels, estiment nombre d’électeurs du LR, hormis la question certes centrale de l’Union européenne (UE) et de l’euro, les programmes de François Fillon et de Marine Le Pen semblent bien plus proches qu’avec celui d’Emmanuel Macron. Sans oublier que Marine Le Pen conditionne sa sortie de l’euro et de l’UE d’un referendum auquel il sera toujours possible de répondre non (1), insistent les militants.

Dès lors pointe chez de nombreux électeurs LR l’idée qu’ils pourraient élire Marine Le Pen présidente et lui opposer une majorité législative LR solide et résolument de droite qui l’empêcherait d’avoir les mains totalement libres. En effet, considérant la fusion déjà presque effective entre le Parti Socialiste (PS) et En Marche (EM), peut-on estimer qu’obtenir une majorité législative sera plus difficile face à Emmanuel Macron à l’Elysée.

Pourquoi donc voter pour Emmanuel Macron et risquer d’être privé de tout pouvoir effectif quand l’élection de Marine Le Pen pourrait plus facilement permettre au LR d’espérer former le prochain gouvernement ? s’interrogent des militants LR. Au contraire de leurs « ténors » qui ont tous rejoint Emmanuel Macron sans consulter ni leurs militants ni leurs électeurs, cette hypothèse prend de l’ampleur.

Dans les onze prochains jours, elle pourrait même changer la donne car au sein de la droite LR, voir la droite majoritaire dans un pays gouverné à gauche est de moins en moins bien supporté. Cette hypothèse est ignorée et occultée par les « ténors » qui ne représenteront bientôt plus qu’eux-mêmes s’ils persistent à ne rien voir ni rien entendre, préviennent sur internet des militants exaspérés.

En colère suite à la décision expéditive et sans consultation de soutenir Emmanuel Macron, candidat d’En Marche (EM) et héritier politique de François Hollande, au second tour, les électeurs du LR seraient donc de plus en plus nombreux à envisager « l’opération Révolte » en trois étapes à savoir :

1) Elire Marine Le Pen à L’Elysée,
2) Gagner la majorité législative,
3) Dire non à son referendum sur le Frexit.

(1) Les « ténors » du LR répètent eux-mêmes qu’une majorité de Français voteront contre le Frexit, « il n’y a donc aucun risque à élire Le Pen à l’Elysée, » concluent donc des militants LR.

Jacques Dubuisson

cyceon.com

 

Publié dans Politique, Lesrépublicains

Commenter cet article

Peche5 27/04/2017 10:28

Je rappelle a tous ceux qui soutinnent macron et donc l'europe qu'ils feraient bien d' alles voir sur le site (echelledejacob.blogspot.fr ) qui haujourd'hui vien de publie un article a ce sujet,ils seront surpris de savoir qui a cree l'union europeen.

kanopus 27/04/2017 09:57

Un raisonnement qui devrait influencer favorablement les très nombreux électeurs déçus, mécontents, et qui se sentent trahis par tant d'impostures et de ralliements de circonstance.
In fine, si rien n'est parfait, surtout en politique, pour la première fois de ma vie - longue - d'électeur, je rejoindrai celle qui semble être le seul recours possible aujourd'hui.