Présidentielle 2017 : des milliers d'électeurs ont reçu deux cartes électorales

Publié le par LA REDACTION

Présidentielle 2017 : des milliers d'électeurs ont reçu deux cartes électorales

Dans une semaine, plus de 45 millions de Français se rendront dans les bureaux de vote pour déposer leur bulletin dans l'urne. Mais certains pourraient-ils voter deux fois? Légalement non. En effet, la législation française prévoit une peine de six mois à deux ans de prison et une amende de 15.000 euros pour toute personne qui voterait deux fois. Pourtant selon une information du Monde, plusieurs milliers de Français auraient reçu deux cartes électorales à quelques jours du scrutin.

Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, a interpellé le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl sur ces dysfonctionnements. «Qu'il s'agisse de négligence ou de démarches volontaires, et bien qu'il soit difficile d'évaluer leur importance, ces anomalies pourraient constituer un risque démocratique à l'approche d'une élection aussi décisive pour l'avenir de notre pays et de nos concitoyens», écrit-il dans une lettre. «Je veux que le ministre fasse son boulot et règle cette situation d'ici au 23 avril», le premier tour de la présidentielle, déclare Lagarde au Parisien de samedi, suggérant «un audit».

«Des électeurs malhonnêtes peuvent voter deux fois, et il y a un réel risque de fraude électorale. C'est d'autant plus sensible que cette année le résultat s'annonce très, très serré. Pour la présidentielle, mais aussi pour les législatives (des 11 et 18 juin, ndlr), où un candidat peut être qualifié à une voix près», ajoute Lagarde dans Le Parisien. Selon lui, ces anomalies surviennent en cas de déménagement, lorsqu'un électeur s'inscrit dans la commune où il est domicilié en cochant la case «première inscription» alors qu'il l'était déjà auparavant dans une autre commune. Un croisement des données dont dispose l'INSEE, notamment les noms, dates et lieux de naissance des électeurs, pourrait permettre de révéler les éventuels doublons et de les corriger.

Baptiste, 22 ans, s'est inscrit en décembre sur les listes électorales du XVIIe arrondissement de Paris. Il y a quelques semaines, il a reçu sa carte électorale chez lui, mais ses parents, qui vivent dans un petit village de 7000 habitants en Mayenne, ont également reçu une carte à son intention. «J'ai appelé la mairie du 17eme arrondissement à deux reprises. Une fois après m'être inscrit, et une nouvelle fois après que mes parents ont reçu la carte, chaque fois on m'a confirmé que j'étais bien inscrit sur les listes électorales», explique-t-il au Figaro.

Pourquoi n'a-t-il pas été radié des listes électorales de son ancienne commune? «Dans la commune de mes parents, ils étaient les premiers surpris. Ils m'ont expliqué que toutes les mairies n'ont pas le même logiciel de gestion. Par exemple chez eux, on ne peut pas s'inscrire par internet», précise le jeune homme. Il n'a pas été le seul à témoigner sur les réseaux sociaux de cette erreur. 

 Article complet ici:  lefigaro.fr

Publié dans Politique

Commenter cet article