Syndicat : « Les policiers sont au bout du rouleau physiquement et moralement »

Publié le par LA REDACTION

Syndicat : « Les policiers sont au bout du rouleau physiquement et moralement »

La fusillade qui a eu lieu sur les Champs-Elysées vendredi soir a coûté la vie à un policier et en a blessé grièvement deux autres. Un lourd tribut payé par les forces de police.

“On n'en peut plus. On est usé, on est en deuil, on est meurtri. On doit palier à tout. On doit tout faire, on doit être partout à la fois. Les policiers sont au bout du rouleau physiquement et moralement”. La réaction sur franceinfo d'Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat de police Unité SGP-FO, après l'attaque contre des policiers survenue hier soir sur les Champs-Élysées, symbolise l'abattement des forces de police.

L'attaque, revendiquée par le groupe État islamique, visait la police en particulier. “C'est le symbole de la République qui est visé une fois de plus. Encore une fois les forces de l'ordre payent très cher la défense de la République. On est en première ligne. C'est un drame pour nous”, s'est lamenté Yves Lefebvre.

Le syndicaliste a exprimé son ras-le-bol face à ceux qui critiquent l'action de la police. “On était adulés après Charlie, on était adulés après le Bataclan, a-t-il lancé. Aujourd'hui, quand je vois ces abrutis qui nous ont traînés dans la boue après quelques affaires de faits divers... Je dis 'abrutis', je pèse mes mots mais je les assume pleinement. Certains parlent de désarmement de la police, de déflation des effectifs de la police”, a-t-il déclaré dans une allusion à peine masquée à Philippe Poutou qui a prôné hier sur France 2 un désarmement des policiers.

valeursactuelles.com

 

Publié dans France

Commenter cet article