Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Vannes: Une école publique propose des cours d’arabe et de turc (mais pas de breton)

4 Avril 2017, 13:00pm

Publié par LA REDACTION

Vannes: Une école publique propose des cours d’arabe et de turc (mais pas de breton)

Les élèves de l’école primaire publique de Beaupré La Lande à Vannes pourront apprendre le turc ou l’arabe. Mais pas l’allemand l’espagnol ou encore le breton.

Les élève de cette école se sont vus remettre par l’administration de l’établissement un document de la Direction générale de l’enseignement scolaire à transmettre à leurs parents. Celui-ci propose aux enfants de recevoir « un enseignement optionnel de langue vivante étrangère » ouvert à toutes les familles « quelle que soit leur nationalité ou leur origine ». Une école implantée dans un quartier résidentiel « où il fait bon vivre », selon le quotidien Ouest France. Deux langues seulement sont proposées aux jeunes élèves : l’arabe et le turc.

« Dans une époque marquée par la mondialisation, la connaissance des langues vivantes s’impose« , avait lancé Najat Vallaud-Belkacem la ministre de l’Éducation en présentant en janvier 2016 les nouveaux programmes d’enseignement des langues vivantes, qui entreront en vigueur la même année. Le but : améliorer le niveau en langue étrangère des jeunes Français, considérés comme «  à la traîne par rapport à leurs voisins européens. Selon la ministre, un meilleur apprentissage des langues « s’impose non seulement en termes d’insertion professionnelle et de compétences nécessaires pour aborder le monde d’aujourd’hui, mais aussi pour s’inscrire dans une vision d’ensemble qui transcende les frontières géographiques et nationales ».

 

Vannes: Une école publique propose des cours d’arabe et de turc (mais pas de breton)

Ces nouveaux programmes ne font que renforcer le dispositif des enseignements de et culture d’origine ELCO . conséquence directe d’une directive européenne de 1977 qui dispose que «les États membres prennent […] les mesures appropriées en vue de promouvoir, en coordination avec l’enseignement normal, un enseignement de la langue maternelle et de la culture du pays d’origine en faveur des enfants». Neuf pays avaient passé des partenariats avec la France pour dispenser des cours de langue: en premier lieu, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Turquie…

En 2012 le Haut Conseil à l’Intégration HCI alertait l’opinion sur la dérive communautariste des ELCO soulignant que « la maîtrise du français devrait rester la priorité absolue ». La réponse ne se fit pas attendre Le HCI, fut dissout en décembre 2012 sur décision de Jean-Marc Ayrault et ensuite remplacé par l’Observatoire de la laïcité.

Plusieurs parlementaires d’opposition (LR) et Marion Maréchal Le Pen avaient dénoncé ces enseignements clairement abandonnés à des états étrangers et à des associations communautaristes. L e maire FN de Fréjus , David Rachline s’étant déclaré hostile à la mise en place de cours d’arabe dans une école primaire de sa ville.

Les communes ayant la charge des écoles publiques, on peut s’étonner de l’absence de réaction de la mairie LR de Vannes quand on sait que les élèves scolarisés à l’école de Beaupré La Lande à qui on propose des cours de Turc et d’arabe sont d’origine européenne à 90 %. Une initiative qui a surpris et choqué de nombreux parents. N’aurait-on pas pu proposer l’enseignement du breton à leurs enfants comme cela se pratique dans certaines écoles du Finistère ? Du breton… puisque le dispositif prévoit l’enseignement de langue du « pays d’ origine » !

Affaire à suivre.

François Cravic pour breizh-info.com

 

Commenter cet article