Femmes harcelées à la Chapelle-Pajol: Caroline DE HAAS accuse l'extrême droite et Valeurs Actuelles !

Publié le par LA REDACTION

Femmes harcelées à la Chapelle-Pajol: Caroline DE HAAS accuse l'extrême droite et Valeurs Actuelles !

Suite à l'article du Parisien sur la situation des femmes dans le Quartier de La Chapelle, j'ai été interviewée sur la question du harcèlement de rue. L'occasion pour l'extrême-droite et son magazine favori, Valeurs Actuelles, de m'insulter (encore).

Ce soir, Valeurs Actuelles a publié un article expliquant que ma seule proposition pour lutter contre les violences était "d'élargir les trottoirs". Hum. A force de prendre ses lecteurs pour des imbéciles, on pourrait penser que le journal aurait coulé. Pensez-vous. L'article n'a réussi (c'était sans doute l'objectif) qu'à déclencher une série de tweets et de messages privés insultants. "Salope", "Connasse", "Va te faire violer" ... 

Je suis fatiguée des insultes, des violences que ces militantes et militants d'extrême-droite déversent sur les réseaux sociaux. Lutter contre les violences faites aux femmes en insultant une femme. Les champions...

On est maintenant tellement habitué.e.s qu'on devrait arrêter de s'en étonner.

On n'entend jamais la droite ou l'extrême-droite sur les violences que subissent les femmes. Sauf lorsque ces violences sont commises par des étrangers. Comme si lorsqu'un français violait, c'était moins grave. Une violence sexuelle est une violence sexuelle. Qu'elle soit subie à La Chapelle, à Bourg en Bresse ou à Bordeaux, qu'elle soit le fait d'un père, d'un voisin, d'un migrant ou d'un manager, elle est intolérable.

(...)

Article complet de CAROLINE DE HAAS ICI : blogs.mediapart.fr

Publié dans France

Commenter cet article