Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Législatives : des candidats LREM dans les affres de l'exemplarité

31 Mai 2017, 07:00am

Publié par LA REDACTION

Législatives : des candidats LREM dans les affres de l'exemplarité

Malgré des exigences drastiques en matière d'exemplarité, certains des candidats investis par le mouvement d'Emmanuel Macron ne correspondent pas tout à fait aux engagements pris.

- Un candidat condamné à une peine d'inéligibilité

Début mai, Richard Ferrand avait rappelé qu'aucun candidat ne serait investi par LREM si son casier judiciaire n'était pas vierge ou s'il avait été condamné pour une peine d'inéligibilité. Investi dans la 1ère circonscription de Haute-Garonne, Pierre Cabaré semble être passé entre les mailles du filet. Passé par plusieurs écuries politiques, ce dernier n'est pas un néophyte des campagnes électorales. Il a d'ailleurs déjà fait campagne pour les législatives de 2002 sous l'étiquette Divers droite dans la même circonscription. Mais comme le révèle la Dépêche du midi ce mardi, cette campagne lui a valu une condamnation en 2003 à un an d'inéligibilité pour la gestion de ses comptes. Il n'avait alors ni mandataire financier ni compte bancaire spécifique pour la prise en charge de ses frais de campagne. Un passif incompatible avec les exigences du mouvement macroniste.

Lui-même juge l'histoire sans intérêt et n'en a d'ailleurs pas fait mention à la commission d'investiture de LREM: «Si j'avais pensé que c'était important, je l'aurais signalé». «Il y a inéligibilité et inéligibilité, considère le candidat. À l'époque, j'ai péché par inexpérience», argue-t-il encore. Son investiture a été suspendue dimanche soir selon l'AFP, mais Pierre Cabaré se dit déterminé à aller jusqu'au bout.

- Une candidate loue un logement insalubre

Autre potentiel couac parmi les candidats LREM, cette fois en Seine-Saint-Denis. Selon les informations de Mediapart, Véronique Avril, investie dans la 2e circonscription du 93, est accusée d'avoir loué un logement insalubre au prix fort pendant 5 ans. Il s'agissait précisément d'un appartement de 23 m², situé dans un immeuble «classé depuis des années en état de péril imminent», et loué au prix de 650 euros par mois. Une famille de 5 personnes a même été hébergée sur les lieux. Chargée de mission pour la ville de Paris, la candidate se pose en victime et assure que la mairie de Saint-Denis avait promis d'engager des travaux. «La famille locataire ne voulait pas partir. Ils ont été violents, ont changé la serrure. Je m'estime victime», a-t-elle encore plaidé. Le mouvement d'Emmanuel Macron indique que son comité d'éthique a été saisi sur le sujet, et précise que «la candidate n'a pas été condamnée et qu'à ce jour aucune plainte n'a été déposée contre elle».

- Une ancienne frontiste investie?

Autre curiosité, politique et non judiciaire cette fois, repérée par Le Parisien: Claire O'Petit, candidate dans la 5e circonscription de l'Eure. Chroniqueuse aux Grande Gueules de RMC, elle aurait brigué une place éligible sur une liste frontiste aux dernières élections régionales, en Normandie. Selon un cadre du FN, elle aurait même déjeuné à cette fin avec Gilbert Collard et Nicolas Bay. Ce dernier confirme l'information auprès du Figaro. Claire O'Petit ne nie pas non plus la tenue du repas, mais assure qu'il s'agissait d'une rencontre inopinée.

Ces difficultés viennent s'ajouter à celles qui visent déjà divers membres du gouvernement. Ainsi Richard Ferrand, pilier de la campagne de Macron, a été mis en cause par le Canard enchaîné pour des soupçons de favoritisme envers sa compagne. «C'est son affaire», a commenté lundi sa collègue Marielle de Sarnez, en charge des Affaire européennes. Elle même n'est pas tout à fait sereine: Le Parisien souligne ce mardi qu'elle est visée par une enquête préliminaire concernant l'emploi des assistants parlementaires des élus MoDem au Parlement européen. Une enquête qui fait suite à une lettre de dénonciation du FN.

lefigaro.fr

 

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 05/06/2017 15:33

"Législatives : les candidats LRM dans les affres de l'exemplarité", oui, parce-qu'ils ont été pris les doigts dans le pot de confiture, sinon aucun problème de conscience. Et encore, il semble que d'autres à qui on a confié des postes régaliens s'en réchappent...