« Une faute politique.» La lettre de Luc Chatel à Edouard Philippe

Publié le par LA REDACTION

Luc Chatel

Luc Chatel

Cher Edouard,


Je respecte le choix que tu fais aujourd’hui mais je le conteste.J’ai toujours apprécié tes convictions, ton engagement comme maire du Havre, ta loyauté à Alain Juppé, ton recul sur la chose publique, ton humour…

Edouard, tu commets à mon sens une double faute d’analyse :

Une faute politique

Edouard, depuis 2002 comme directeur général de l’UMP puis comme député les Républicains pendant 5 ans ou encore aux côtés d’Alain JUPPE pendant la campagne de la primaire, tu as défendu à nos cotés, des idées, un projet, des valeurs, un idéal.

Nous avons aujourd’hui 577 candidats en campagne qui sont les porte-drapeaux de ces mêmes valeurs. Comme nouveau chef de la majorité présidentielle tu vas forcément les renier puisque tu vas soutenir leurs concurrents aux législatives, les candidats « République En Marche ».

Une faute chronologique

Je crains qu’il y ait dans ton analyse une erreur de calendrier. Nous ne sommes pas le 19 juin au matin, au lendemain d’une élection législative qui verrait la nécessité que les progressistes se rassemblent faute de majorité absolue à l’Assemblée Nationale. Les Français n’ont pas encore choisi la ligne politique qu’ils veulent voir appliquer pour les 5 prochaines années, c’est l’enjeu des élections législatives.

La constitution du nouveau pôle que tu appelles de tes vœux avec le président de la République ne peut qu’être la conséquence du choix des Français aux législatives et non le préalable.  Respecter le processus démocratique ce n’est pas enjamber les élections législatives.

Nous, les Républicains appelons à la clarté. Nous pensons qu’on ne sortira pas de la situation de crise dans laquelle se trouve notre pays sans mesures fortes, claires et audacieuses. C’est aux Français de décider les 11 et 18 juin de la ligne politique du gouvernement Macron.

Je souhaite la réussite de la France, donc la tienne. Mais je pense qu’elle réussira d’autant mieux avec une majorité claire à l’Assemblée Nationale, qui marque véritablement l’alternance, celle qui défendra les idées de la droite et du centre pour lesquelles nous nous sommes battus ensemble depuis des années, cher Edouard.

Luc CHATEL
Président du conseil national des Républicains

Publié dans Lesrépublicains

Commenter cet article