Pour l'ancien maire du Havre, Macron, est un «personnage ambigu» et narcissique

Publié le par LA REDACTION

Pour l'ancien maire du Havre, Macron, est un «personnage ambigu» et narcissique

L'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht a «déconseillé» à Edouard Philippe d'accepter l'offre d'Emmanuel Macron, un «personnage ambigu».

Edouard Philippe n'a pas suivi les conseils de son mentor, Antoine Rufenacht, personnage emblématique de la droite et ancien maire du Havre. «Je lui ai plutôt déconseillé d'accepter ce poste de premier ministre, qui est évidemment tentant compte tenu de son âge et de l'importance de cette responsabilité mais j'aurais préféré qu'il devint premier ministre après les élections législatives», a expliqué ce dernier, invité mercredi de LCI.

«Je crois que c'est une erreur politique pour la famille politique à laquelle j'appartiens. On va se retrouver dans une situation un peu difficile», a encore regretté Antoine Rufenacht, 78 ans. En 2010, il avait laissé les rênes de sa ville à Edouard Philippe, qui était alors un de ses adjoints. «Je pensais qu'il avait toutes les qualités pour être maire du Havre, je ne savais pas qu'un jour il serait premier ministre», se souvient Antoine Rufenacht qui reconnaît à Edouard Philippe une intelligence supérieure et «plus rapide que la norme». «C'est un homme qui a un talent et des qualités exceptionnelles», martèle-t-il.

 

Pense-t-il qu'Emmanuel Macron réussira à incarner le renouveau comme VGE avait pu le faire à son époque? «Le personnage est ambigu. Il me met mal à l'aise avec son narcissisme, cette mise en avant de sa famille, ce n'est pas le rôle du président d'avoir cette attitude», rétorque Antoine Rufenacht.

 

Article complet ici: lefigaro.fr

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article