Quand Valls disait en 2016 « La loyauté, c’est une valeur. on ne peut pas trahir »

Publié le par LA REDACTION

Quand Valls disait en 2016 « La loyauté, c’est une valeur. on ne peut pas trahir »

Manuel Valls, qu’on se le dise, n’est pas le premier venu. Fier Catalan, hidalgo ombrageux, prêt à descendre dans l’arène pour en découdre avec le taureau. La preuve en est qu’à l’Assemblée nationale, il n’hésita pas à aboyer devant une gamine d’à peine plus de vingt printemps – Marion Maréchal-Le Pen, pour ne pas la nommer. Rictus de circonstance et main tremblotante dissimulée derrière le revers de son veston.

Qu’on se le dise, Manuel Valls serait donc le Monsieur Loyal, au contraire de l’Auguste incarné par Emmanuel Macron. Dans ce duel de clowns, le premier est imbattable. D’où le florilège qui suit.

31 août 2016 : « Il n’y a pas de destin personnel en dehors du collectif. Il n’y a pas de destin individuel dans l’ambiguïté. On ne peut pas partir, on ne peut pas déserter. »

2 octobre 2016 : « La loyauté, c’est une valeur. C’est l’engagement d’une vie, on ne peut pas trahir, on ne peut pas être déloyal. C’est ma conception de la vie politique. »

14 janvier 2017 : « Il y en a un qui arrive dans la vie politique et qui pense que tout est gagné, qu’il suffit de remplir des salles, de sourire à la télévision. »

Inutile d’être politologue émérite et blanchi sous le harnais pour comprendre que, là, Manuel Valls évoque la figure d’Emmanuel Macron. Mais depuis ce dimanche dernier, les rapports de force ont bougé, tandis que la victoire changeait de camp et le combat d’âme. D’où cette mâle déclaration vallsienne de ce mercredi, annoncée sur RTL : « Je serai candidat de la majorité présidentielle. Ce Parti socialiste est mort. Il est derrière nous. »

On accordera à l’ancien Premier ministre que ce n’est pas la première fois qu’il prophétise la mort du mouvement l’ayant porté sur les fonts baptismaux de la politique ; sauf qu’alors, il entendait tirer son épingle du jeu rien que pour sa pomme.

(...)

Article complet de Nicolas Gauthier ici : bvoltaire.fr​​​​​​​

 

Publié dans Socialistes, Valls

Commenter cet article