Richard Ferrand: Une « tache » pour la presse

Publié le par LA REDACTION

L'affaire Richard Ferrand fait "tache"

L'affaire Richard Ferrand fait "tache"

L'affaire Richard Ferrand fait "tache" dans le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, titre la presse ce mercredi, ironisant sur le thème de "l'arroseur arrosé". Sur la sellette dans une affaire de transaction immobilière impliquant sa compagne, "l'encombrant monsieur Ferrand", comme le présente Le Parisien, est "un caillou dans les chaussures de Macron", titre Libération.

Même si la justice n'a jusqu'à présent pas trouvé matière à enquêter, le problème, d'après Libération, est que le ministre "entache la réputation d'En marche, mouvement politique qui brandit la probité en étendard". "Quand on donne des leçons, il ne faut pas se mettre en position d’en recevoir", assène Laurent Joffrin dans l'éditorial de Libé.

 

"Sur la belle photo livrée par l’Elysée, il y a désormais une tache. L’histoire de ces dernières années est pleine de taches restées petites. Elle est pleine aussi de taches qui paraissaient insignifiantes avant de gripper une machine, électorale ou quinquennale", met en garde Cécile Cornudet dans sa chronique politique des Echos.

"Dans ce grand ciel bleu qui accompagne les premiers pas d’Emmanuel Macron à la tête de l’État, il y a quand même un nuage", constate Pascal Coquis des Dernières Nouvelles d'Alsace. Cela ne surprend pas Jean-Louis Hervois qui explique dans La Charente libre que "pour avoir bâti une bonne part de leur triomphe électoral sur l’exigence de probité, Emmanuel Macron et son mouvement risquaient à leur tour un méchant retour de manivelle. Il ne s’est pas fait attendre".

Article complet ici: bfmtv.com

Publié dans Gouvernement, medias

Commenter cet article