Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PEUPLE DE FRANCE

Témoignage d'un policier blessé à Paris: « A chaque fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie »

3 Mai 2017, 07:30am

Publié par LA REDACTION

Témoignage d'un policier blessé à Paris: « A chaque fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie »

À Paris, plusieurs dizaines de manifestants cagoulés s'en sont pris aux forces de l'ordre, en marge du défilé du 1er-Mai. Les heurts ont fait six blessés parmi les policiers dont deux sérieusement touchés. Un CRS de 44 ans a été légèrement brûlé à une jambe. Il témoigne, mardi 2 mai, de la violence des attaques. 

Stéphane Trigallez appartient à la compagnie de CRS d'Orléans. À 44 ans, après 18 ans de service, il a vu de multiples situations difficiles, mais jamais de déchaînements aussi sévères. "J’ai déjà connu des manifestations violentes", raconte le CRS, qui cite les rassemblements contre le Contrat première embauche en 2006 (CPE) et les violences urbaines en Seine-Saint-Denis (93). "Ce que j’ai connu hier (lundi 1er mai), c’est ce qu’il y avait de plus violent", ajoute Stéphane Trigallez en évoquant les cocktails Molotov, les fusées de détresse et les tirs de mortier.

"On a subi une pluie de cocktails Molotov où à chaque fois qu’on a eu un fonctionnaire brûlé, ils explosaient de joie, comme s'ils avaient marqué un but en finale de Coupe du monde." Stéphane Trigallez, CRS

Le CRS, membre du syndicat Unité SGP Police FO, affirme que les assaillants étaient "heureux de voir un flic brûlé" et se dit convaincu de la préméditation des attaques. "Ils viennent vraiment pour casser et tuer du flic", dit-il.

Article complet ici: francetvinfo.fr

 

Commenter cet article

trublion 04/05/2017 08:06

c' est le gouvernement qui est fautif, parce qu' il interdit aux crs d' utiliser les armes de défense en leur possession

kanopus 03/05/2017 09:11

Pas de mots assez durs afin de qualifier ces comportements. Cela dit, sachant qu'à chaque manifestation il y a de la casse et la chasse aux "flics" est ouverte, pourquoi ne pas prévoir
un lieu de rassemblement qui permettrait de prévoir des forces militaires et de police suffisantes en second rideau pour boucler le quartier et arrêter tout le monde ?