Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Peuple de France - Toute l'actualité politique en France

Terrorisme islamiste: « À toute patience il y a une limite » (Père Peter Madros)

1 Mai 2017, 13:00pm

Publié par LA REDACTION

Terrorisme islamiste: « À toute patience il y a une limite » (Père Peter Madros)

Pauvre Joe Dassin ! Désormais, aux Champs-Élysées, il y a tout ce que vous ne voulez pas, ô pauvres citoyens !

Il y a maintenant la terreur, l’incertitude, l’angoisse, la frousse, la trouille, la débandade, le sang, la mort violente… Il y a des jihadistes, « naturalisés Français », jamais intégrés, depuis trois générations, plutôt intégristes, assoiffés de vierges du paradis.

D’autres, parmi ces jihadistes, étaient chrétiens de nom, à l’eau de rose, sans aucune instruction ou formation chrétiennes, dans le vide religieux, grâce au laïcisme antichrétien et aux écoles publiques athées et volontiers pro-islamiques, sous prétexte d’ouverture, de tolérance, d’accueil et de multiculturalisme. Convertis à l’Islam, ils ont imaginé ne pas avoir du temps à perdre sur terre ! Le moyen de gagner la félicité éternelle : « tuer et se faire tuer » (Coran 9 : 111).

Il y a des bourqas (البرقع, en arabe c’est un masculin, comme presque tout) sous lesquels se cachent des êtres humains en principe féminins. Mais parfois, avec cette couverture intégrale, on a raison d’en douter. C’est pourquoi dans certains États du Golfe, le bourqa est interdit !

En France et en Angleterre, etc., le phénomène a commencé avec les bourqas des femmes du Golfe Arabique qui rapportaient beaucoup d’argent à une Europe toujours plus appauvrie, dans beaucoup de sens ! Mais désormais, des « Françaises » se cachent derrière ces voiles-foulards et ces bourqas-burkinis (à la plage). Du « Bleu-Blanc-Rouge », on ne voit plus chez elle que le Noir, couleur macabre (ce dernier mot vient de l’arabe qabr, et signifie « tombeau »). En somme, « on n’y voit que du bleu » !

La ville Lumière de la Femme et de la « Vie au féminin » ne se reconnaît plus dans cette négation de la féminité, cette servitude de la « femelle soumise » (pardon !), femme-objet-champ-à-labourer (Coran 2 : 222), « déficiente dans sa raison et sa religion » (hadîth).

Oui, vous, vous n’avez pas voulu tout cela, aux Champs-Élysées. Mais d’autres, oui ! Commençons par des habitants de ces mêmes Champs-Élysées, des politiciens à bon marché ou plutôt à marché pétrolier, des nihilistes, des relativistes, des islamophiles, des xénophiles, des « pasdamalgamistes », des « polygamistes », des partisans du mariage islamique d’enfants…enthousiasmés et promoteurs des « zones de non-droit » dans lesquelles le fondamentalisme avance et la République recule jusqu’à disparaître ! Et les idiots utiles répètent : « Tout va très bien, madame la Marquise ! »

Les attentats ne connaissent pas le hasard (inexistant en philosophie).

Ils ont atteint l’Église et le sacerdoce chrétien (père Jacques Hamel), meurtris la composante juive française dans la supérette Hyper Cacher (du 9 janvier 2015, Porte de Vincennes à Paris), le Bataclan (la vie de la classe moyenne et des jeunes), le stade de football, le spectacle, le théâtre, l’art et la littérature, le 14 juillet. Ils ont atteint la République laïque et sa souveraineté, les Champs-Élysées, la vie urbaine, le tourisme et le gouvernement d’un État moderne, les marchés de Noël, les célébrations aussi chrétiennes que traditionnelles, héritage du patrimoine français… Attaques contre la police, le symbole et agent de l’ordre public et, encore une fois, contre la souveraineté de la République.

Ne croyez-vous pas, comme dit le proverbe, qu’ « à toute patience il y a une limite », même pour les Champs-Élysées ?

© Peter Madros, prêtre catholique palestino-arménien du Patriarcat latin de Jérusalem pour Dreuz.info.

 

Commenter cet article