Vaujours: « Je veux que mon village retrouve son âme. Voilà pourquoi je vote FN »

Publié le par LA REDACTION

Vaujours: « Je veux que mon village retrouve son âme. Voilà pourquoi je vote FN »

Avec plus de 27 % des voix au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen est arrivée à la première place. Emmanuel Macron arrive second avec à peine 21 %.

La 3e plus petite ville de Seine-Saint-Denis, avec environ 7 000 habitants, a l’habitude, depuis le début des années 2000, de propulser le FN en tête. Et au fil des élections, son score s’améliore. Et il n’est pas impossible qu’il dépasse les 50 % des voix dimanche prochain.

S’il y a encore quelque temps, on n’avouait pas vraiment son vote FN à Vaujours, cette époque est aujourd’hui révolue. Michel, un ancien d’Algérie, résume sans doute le mieux ce succès grandissant.

« Regardez ces femmes voilées, lâche-t-il en désignant un groupe de trois mamans. Il y a 10 ans, ça n’existait pas chez nous. Je veux que mon village retrouve son âme. Voilà pourquoi je vote FN. »

Une explication que l’on retrouve dans de nombreux témoignages. Comme auprès de Jacqueline, qui travaille à Vaujours.

« Je crois qu’ici, les habitants font tout pour empêcher des personnes d’origine étrangère de venir s’installer, décrypte-t-elle. Et ils pensent que c’est en choisissant l’extrême droite qu’ils ont les meilleures chances d’y parvenir. »

Des immigrés naturalisés sont aussi séduits. Comme Piotr, roumain.

« Moi, je vote Le Pen car je ne supporte plus ces jeunes qui refusent de s’assimiler, s’emporte-t-il. Cela fait trente ans que je vis en France et j’ai fait tous les efforts nécessaires pour devenir un citoyen français. Eux revendiquent leur double nationalité. »

Enfin, preuve que le FN est devenu ici un parti comme les autres, personne ne s’étonne ni ne regrette particulièrement qu’il soit au second tour de la présidentielle.

« J’imagine qu’ici plus qu’ailleurs, on a peur du changement et on préfère s’isoler et rester entre soi que de s’ouvrir au monde », analyse ce père de famille.

Article complet ici: leparisien.fr (réservé aux abonnés)

 

Publié dans Immigration, FN

Commenter cet article