Ciotti: « Nous ne triompherons pas terrorisme avec pour seule réponse des bougies allumées et des monuments éteints »

Publié le par LA REDACTION

Eric Ciotti à l'Assemblée Nationale

Eric Ciotti à l'Assemblée Nationale

À travers les attentats de Manchester et de Londres, notre civilisation a été une nouvelle fois attaquée par le terrorisme islamiste.

Aujourd’hui, l’heure est à l’émotion et aux hommages. Ce temps est essentiel car il doit nous rassembler. Mais ce rassemblement ne peut se faire que derrière une aspiration commune. Ce temps doit nous unir dans la volonté d’éradiquer cette barbarie et assécher les terreaux sur lesquels elle prospère.

Parce que nous ne triompherons pas du terrorisme avec pour seule réponse des bougies allumées et des monuments éteints, le temps de l'hommage doit laisser place au temps de l’action.

Au cours de la dernière législature, animés par cet esprit d’unité nationale, nous avons renforcé notre arsenal antiterroriste mais nous n’avons parcouru que la moitié du chemin.

Nous devons désormais aller plus loin.

En matière de lutte contre le terrorisme, le principe de précaution doit prévaloir ! Nous ne pouvons plus nous interdire d’agir pour protéger les libertés de ceux qui veulent nous détruire. Pour améliorer notre arsenal, nous devons notamment placer en rétention administrative les français radicalisés les plus dangereux, expulser les étrangers condamnés à une peine d’emprisonnement d’au moins un an ou dont la présence constitue une menace, déchoir de la nationalité française les personnes parties faire le djihad et leur interdire le retour sur le territoire national. Alors que de nombreux obstacles entravent encore les initiatives antiterroristes et tout particulièrement en matière de renseignement et d’information, il est aussi nécessaire de renforcer la coordination à l’échelle de l’Europe. Il n’y a pas de mesure d’exception quand il s’agit de défendre notre pays et la vie de nos enfants. Nous ne pouvons avoir la main qui tremble face à ceux qui veulent signer l’arrêt de mort de notre République, de notre nation.

L’autre urgence est de procéder au réarmement moral de notre pays !

Tocqueville écrivait qu’en politique, ce qu’il y a de plus difficile à apprécier et à comprendre c’est ce qui se passe sous nos yeux. Beaucoup refusent encore de voir que cette haine de notre civilisation et de notre pays se nourrit de nos faiblesses et d’idéologies que nous avons laissé prospérer. La lutte contre le communautarisme et toutes les idéologies dont se nourrit le totalitarisme islamiste constitue selon moi le plus grand défi de notre époque. Au cours des mois et années à venir, allons-nous continuer à fermer les yeux sur ce qui se passe dans certains quartiers, sur les bancs de l’École de la République mais aussi sur le web et les réseaux sociaux notamment ou réaffirmerons-nous nos valeurs et lutterons-nous avec force contre tout ce qui leur fait barrage ? Nous ne devons plus rien céder à ceux qui chaque jour défient notre République.

Réaffirmer nos valeurs, combattre les discours de haine, inculquer l’amour de la France et de son histoire à notre jeunesse, opposer, en somme, le patriotisme au totalitarisme islamiste, c’est donner à chaque Français les moyens de prendre part à cette guerre que nous n’avons d’autre choix que de mener.

Eric Ciotti

 

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 06/06/2017 18:42

Le temps des émotions et des hommages... jusqu'à quand ? Et concrètement, on fait quoi M. Macron ?

kanopus 06/06/2017 17:58

Tout ce que n'a pas dit le nouvel exécutif - ni le président fraîchement nommé d'ailleurs - se retrouve dans cette déclaration de bon sens. Maintenant, il va falloir attendre une application très certainement modérée ou fort édulcorée par rapport à ce qui serait indispensable de mettre en pratique...
Wait and see !