Brest. L’islamiste radical gagne devant la Justice

Publié le par LA REDACTION

Tribunal administratif (illustration).

Tribunal administratif (illustration).

Assigné à résidence à Brest, entre 20 h et 6 h, il pourra travailler durant la nuit pendant la période du ramadan. Néanmoins, le tribunal le considère bien comme radicalisé.

Ce Brestois, considéré comme « radical » par les services de renseignements et le ministère de l'Intérieur, vient d'obtenir une petite victoire devant le tribunal administratif.

Le juge des référés vient en effet d'imposer l'aménagement de son assignation à résidence pour lui permettre de travailler durant les nuits du ramadan.

Il s'était fait connaître publiquement à Brest le 14 novembre dernier, lendemain des attentats de Paris. Au passage d'une patrouille de police devant son domicile, ce propriétaire d'une épicerie avait mimé des tirs d'arme automatique après avoir exprimé sa joie.

Un an plus tôt, en septembre 2014, il était contrôlé à la frontière serbo-bulgare, sur un itinéraire fréquenté par les volontaires au djihad désireux de rejoindre par la suite les combattants de l'État islamique en Syrie.

Autant d'éléments qui avaient abouti à son assignation à résidence. Tous les jours de la semaine, il doit se présenter deux fois au commissariat et il doit rester à son domicile entre 20 h et 6 h. Impossible à concilier, selon lui, avec le ramadan. La période de jeûne observée par les musulmans devait démarrer aux alentours du 6 juin. « Sa clientèle viendra donc faire ses courses après la tombée de la nuit, donc après 20 h », relève le tribunal administratif.

Article complet ici: ouest-france.fr

Publié dans Justice, islam

Commenter cet article